Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 00:27

 

Sylvain Merle, Jacky Guyon et Adrien Godet, notre envoyé spécial | Publié le 22.03.2012, 07h18 | Mise à jour : 11h57

 

Rue du Sergent Vigné, à Toulouse, où est retranché Mohamed Merah depuis 30 heures. | CAPTURE BFMTV

 

Le siège dure depuis plus de 31 heures. Après une phase de négociation pendant laquelle le suspect s'est beaucoup livré, Mohamed Merah, suspect n°1 dans les assassinats à Toulouse et Montauban, a rompu tout contact avec les hommes du Raid depuis 22 h 45 mercredi.

 
 

A tel point qu'un doute existe désormais sur le fait qu'il soit encore en vie. Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur, qui a dit espérer que le suspect «soit encore en vie».

Dans la nuit, les troupes d'intervention ont poursuivi leur stratégie de harcèlement de l'individu. Lourdement armé, l'homme reste retranché dans un appartement du 17, rue du Sergent Vigné, à Toulouse. Peu avant minuit et jusqu'à 5h30, plusieurs détonations ont retenti dans la nuit toulousaine. Des déflagrations provenant, selon des experts, de tirs de grenades «flashbang», assourdissantes et aveuglantes, lancées par les équipes du Raid qui testent la résistance du forcené, cerné, reclus dans un logement désormais sans eau, sans gaz, ni électricité.

Le Français d'origine algérienne, âgé de 23 ans, qui revendique son appartenance à Al-Qaïda, a semblé plus déterminé que jamais depuis le début de l'opération. Il n'a pas hésité à ouvrir le feu sur des policiers mercredi matin, blessant légèrement trois d'entre eux, refuse de se rendre.

Le tueur présumé - ennemi public n°1 et homme le plus recherché de France il y a encore 48 heures - a reconnu mercredi avoir commis seul les sept assassinats qui ont bouleversé et choqué la France toute entière. Trois enfants juifs, un rabbin et trois parachutistes ont été exécutés depuis le 11 mars.

Les évènements minute par minute

11h55. Mohamed Merah avait déclaré vouloir «mourir les armes à la main», indiquait ce jeudi matin le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

11h50. Urvoas (PS) critique l’action du Raid. « Si je comprends bien le RAID n'est donc pas capable en 30 h d'aller chercher un individu seul dans un appartement ? » écrit Jean-Jacques Urvoas sur son compte Twitter. Le député PS et Monsieur Sécurité de François Hollande fait ce commentaire peu avant l’assaut final. Mercredi soir sur Public Sénat, Julien Dray, député PS de l’Essonne, avait déjà déclaré à propos du mode opératoire du Raid : « Le choix qui a été fait est un choix délibéré, de le laisser comme cela, et ça tourne parfois à une sorte de show hollywoodien ».

11h45.  Plus de 300 cartouches au total ont été tirées lors de l'impressionnant échange de coups de feu. Tué lors de l'assaut, le suspect était porteur d'une sacoche au contenu indéterminé, indique encore des sources policières.

11h40. Il y aurait trois blessés chez les policiers, dont un «assez grièvement», selon une source policière.

11h35. Une source policière, citée par L'AFP, annonce la mort de Mohamed Merah. «Des secouristes se dirigent en courant vers la zone», indique notre journaliste, Adrien Godet, envoyé spécial du Parisien.  Pompiers, Samu et médecin s'activent.

11h33. Le suspect retranché à Toulouse résiste, selon une source policière.

11h27. «Des fortes rafales de coups de feu se font entendre depuis l'appartement de Mohamed Merah. Une fusillade est en cours, des détonations se font aussi entendre», indique Adrien Godet, envoyé spécial du parisien.fr.

11h10. Les hommes du Raid sont dans l'appartement de Mohamed Merah où ils progressent «pas à pas», a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. Ils progressent tout doucement dans l'appartement dans l'éventualité où il serait piégé, a dit cette source. On ignore si Mohamed Merah est vivant. «Il ne s'est pas manifesté», a dit la même source.

11h05. «Je suis sidérée. Il a fallu que tous ces gens soient tués pour que Mohamed Merah soit enfin arrêté. C'est un énorme gâchis...», réagit une mère de famille qui témoigne dans Le Télégramme. Elle réside dans l'ancien quartier de tueur présumé de Montauban et Toulouse, «la police savait tout de la dangerosité de cet individu et de sa radicalité», ajoute-t-elle. «J'ai porté plainte contre Mohamed Merah deux fois et j'ai relancé à de très nombreuses reprises. En vain.»

11 heures. «Dénouement en cours dans le siège de Mohamed Merah», annonce l'AFP.

10h48. Selon France 3 Midi-Pyrénéesles hommes du Raid sont entrés dans l'appartement de Mohamed Merah, selon des sources policières. Le Figaro annonce également un assaut en cours.

10h44. Selon BFMTV, le véhicule du Samu serait reparti, gyrophares allumés. Il aurait été appelé après le malaise d'une voisine.

10h30. «Trois fortes détonations en provenance de l'immeuble se font entendre, un véhicule du Samu est passé à vive allure», indique Adrien Godet, envoyé spécial du Parisien.fr.

10 heures. Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé s'en est pris à nouveau, sans les nommer, à François Bayrou pour ses déclarations contre Nicolas Sarkozy, ainsi qu'à François Hollande«On voit dans ce genre de tragédie la différence entre ceux qui ont l'étoffe d'un homme d'Etat et ceux qui se comportent en simples politiciens», a-t-il déclaré sur Europe 1 en refusant de dire à qui il pensait. «Il y a l'embarras du choix», a-t-il dit.

9h45. Activité des pompiers, du Raid, du GIPN, arrivée de Claude Guéant... les indices d'une intervention imminente se multiplient dans la rue du Sergent Vigné. Un camion de pompier a été déplacé pour boucher la vue aux journalistes présents sur place.

9h35. Le camion du GIPN - Groupe d'intervention de la police nationale - qui s'était retiré, reprend sa position à proximité de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah dans un appartement qui n'a plus ni fenêtres ni volets, et qui présente même une brèche dans un mur. De quoi permettre aux hommes du Raid de multiplier les angles de vue pour surveiller l'activité à l'intérieur.

9h25. Les pompiers ont amené des brancards, trois, certains secouristes s'équipent de casques et d'appareils de respiration artificielle.Sont ils prêts à intervenir pour venir en aide à des membres du Raid qui pourraient être blessés lors d'une éventuelle intervention.

9h15. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant est arrivé sur place.  Le procureur de Paris, François Molins, est également arrivé sur les lieux.

9h10. Selon le Point.frles prochaines victimes de Mohamed Merah devaient être le chef de la brigade anticriminalité (BAC) de Toulouse et un fonctionnaire de la DCRI - Direction centrale du renseignement intérieur - locale de confession musulmane.

9h05. Christian Prouteau, fondateur du GIGN - groupe d'intervention de la gendarmerie nationale - craint «sincèrement que Mohamed Merah ait mis fin à ses jours». Sur BFMTV, il dit ne pas comprendre pourquoi la police  n'intervient pas.

9 heures. Selon BFMTV, les pompiers qui se tenaient prêts à intervenir ont finalement retiré leur casque. Des démineurs sont également présents sur les lieux.

8h 50. «Il faut faire la clarté» sur une éventuelle faille du renseignement, estime Alain Juppé. «Je comprends qu'on puisse se poser la question de savoir s'il y a eu une faille ou pas. Comme je ne sais pas s'il y a eu une faille, je ne peux pas vous dire quel genre de faille mais il faut faire la clarté là-dessus», a-t-il déclaré sur Europe 1.

8h35
Un véhicule du GIPN - Groupe d'intervention de la police nationale - a pris position à côté de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah.

8h25«Il y a eu, à première vue, des problèmes de négligence » dans cette affaire, estime Marine Le Pen sur France Info. «Cet homme a été condamné quinze  fois, on sait qu'il était parti en Afghanistan, qu'il a menacé des gens, qu'il a montré des vidéo de décapitation... On dit qu'il y a une quinzaine de personnes qui ont son profil, mais ne fallait-il pas le surveiller de plus près ?», s'interroge la candidate du Front National. Et d'être interrogée sur la question de la peine de mort qui devrait faire, selon elle, l'objet d'un référendum. «Soit la peine de mort, soit la perpétuité réelle, explique-t-elle, qu'on ne sorte pas des prison sauf les pieds devant», explique-t-elle. «Je me pose la question, si cet homme est arrêté, est ce qu'on a le voir, le croiser dans 27 ans dans la rue ? ».

8h18. Deux coups de feu dans la nuit. Mohamed Merah est il encore vivant ? «On a entendu deux coups de feu on ne sait pas à quoi ça correspond», indique le ministre de l'Intérieur Claude Guéant sur RTL. Des coups de feu entendus vers 2 heures du matin. Les négociateurs n'ont plus de contact avec le forcené depuis 22 h 45.

8h15. Interrogée sur France Info, Marine Le Pen estime, «comme les Français» que «l'opération est bien longue» et s'étonne des «précautions que l'on prend pour un homme qui est seul et qui n'a pas d'otage». Le gouvernement a peur, continue-t-elle, s'il devait être tué, «des réactions qui pourrait survenir dans certains quartiers aux mains de salafistes», le «fascisme vert».

8h05Casqués, des pompiers se sont regroupés dans la rue du Sergent Vigné, à proximité de l'immeuble de Mohamed Merah. Ils semblent  se tenir prêts à intervenir.

7h50. «Aucun contact avec Mohamed Merah depuis hier soir 22 h 45», indique le ministre de l'Intérieur Claude Guéant sur RTL. Après avoir dit qu'il voulait se rendre, il a changé. Mohamed Merah «est entré dans une logique de rupture» et «a déclaré qu'il voulait mourir les armes à la main», ajoute-t-il. «Il va falloir que nous en finissions, il faut qu'il se rende», poursuit le ministre. Un assaut ? «Toutes les hypothèses sont envisageables, mais notre priorité est de la prendre vivant». Est-il toujours vivant ? «Toutes les hypothèses sont envisageables (...) nous espérons qu'il est encore vivant», répond le ministre.

7h47. Pierre Moscovici : «Pas de récupération c'est indispensable et pas d'amalguame». Interrogé sur Europe 1 par Bruce Toussaint, le directeur de campagne de François Hollande assure que la France est dans «un moment de consensus national». Interrogé sur la suite de la campagne, qui va reprendre officiellement aujourd'hui pour le candidat socialiste, le député du Doubs prévient. «Il ne doit pas avoir d'amalguame entre les musulmans et ce fanatique. (...) La laicité, le vivre ensemble c'est cela qui doit être notre ligne de conduite»; «J'insiste sur le refus des amalguames religieux», assure Laurent Fabius, quelques minutes plus tard sur France 2.

7 h 20. Situation bloquée. Selon l'AFP qui cite des sources proches de l'enquête, Mohamed Merah se serait complètement refermé sur lui-même depuis mercredi soir. «Il semble depuis hier soir dans une posture très fermée. Il ne veut plus se rendre. Et il a l'air très déterminé», selon cette source.

7 heures.
 Cela fait maintenant 28 heures que Mohamed Merah résiste à l'incroyable pression que fait peser sur lui le Raid, une pression qui semble s'intensifier.

6h50. Parallèlement aux deux précédentes explosions, un faisceau lumineux a balayé la façade de l'immeuble plongé dans l'obscurité. Des opérations qui semblent montrer que les policiers veulent empêcher le forcené de se reposer, afin de le faire craquer

6h36. Une nouvelle détonation est entendue, sans que le moindre signe d'un dénouement proche soit perceptible.

6h32. La radio RTL confirme une nouvelle détonation qui serait la douzième de la nuit, mais plus faible que les précédentes.

6h30. Une nouvelle détonation retentit dans le quartier, constate l'envoyée spéciale de BFM TV

6 heures. Cela fait 27 heures que Mohamed Merah est retranché dans son appartement et tient tête aux policiers d'élite du Raid. Cette interminable négociation est l'une des plus longues menées par le Raid

5h20. Nouveaux tirs de grenades, selon des journalistes encore sur place. Le bras de fer entre Mohamed Merah et l'Unité d'élite de la police se poursuit.

4h30. Nouvelle grosse détonation, selon BFMTV.

4h20. Le calme plat. 25 heures après le début de l'intervention du Raid, rue du sergent Vigné à Toulouse, le calme règne de nouveau dans le quartier de la Côte Pavée, toujours plongé dans le noir.

3h40. Des détonations et une interminable attente. Depuis 23h33, plusieurs détonations ont retenti dans le quartier de la Côte Pavée à Toulouse. Encore deux déflagrations viennent d'être entendues par des journalistes sur place.

2h50 : Les négociations «rompues». D'après BFMTV, les discussions entre le forcené et le Raid sont stoppées.
Mohamed Merah serait prostré dans une pièce de l'appartement où il est retranché depuis 24 heures, selon un journaliste d'I-Télé.

 

2h53. D'après notre envoyé spécial, plus d'une vingtaine de voisins curieux sont encore présents à attendre l'issue finale au côté des journalistes.

2h30. Nouvelle détonation entendue par l'envoyé spécial d' I-Télé. Des mouvements de voitures avec à l'intérieur, des hommes du Raid cagoulés.

1h48. Une détonation plus lourde entendue.

AUDIO. Notre reporter sur place : «Les Toulousains sont soulagés»

1h40. Deux détonations plus faibles. D'après notre reporter sur place, Adrien Godet, «nous avons entendus comme deux coups de feu, accompagnés d'une lueur du côté des fenêtres du bâtiment où est retranché Merah.

Le Raid, une unité d'élite
Le Raid, est l'unité d'élite de la police nationale. Ses 170 membres sont triés sur le volet et passent des tests sans pitié pour y entrer. Ils suivent ensuite une formation très stricte et doivent faire preuve de leur aptitude physique ainsi que d'une bonne «gestion du stress et analyse du comportement».

L'une des qualités nécessaires est «l'humilité», parce qu'au Raid, entend-on souvent, «on a besoin de tout, sauf de cow-boys». Il faut aussi «du courage, bien sûr», mais pas aveugle, car «la sécurité des hommes et des femmes du Raid est érigée en priorité dans l'unité».

01h35. Les équipes du Raid relevées. Selon LCI, un roulement est effectuée. L’opération dure depuis près de 24 heures dans ce quartier de la Côte Pavée à Toulouse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Affaire Merah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre