Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 20:49

 

lundi 10 décembre 2012

À l'approche des fêtes, la surveillance des sites de commerce en ligne est renforcée. Aux manettes, l'équipe d'une vingtaine d'enquêteurs de la DGCCRF (concurrence et fraude) basée à Morlaix.

« Les clients ont commandé du caviar sur Internet et se sont retrouvés avec des œufs d'origine végétale », lance Thierry Skonieny, directeur du Centre de surveillance du commerce électronique (CSCE) basé à Morlaix, dans le Finistère.

Faux champagne avec paillettes d'or, jouets non conformes, caviar d'escargot qui n'existe pas... C'est ce genre de fraudes que les dix cyber-enquêteurs morlaisiens, renforcés par une dizaine d'autres dans toute la France, traquent sur les 100 000 sites marchands français. Un pôle unique en France qui dépend de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

La mission ? Flairer et dénicher les cyber-arnaques. Une surveillance d'autant plus importante à la période de Noël, époque où les gens font de plus en plus d'achats sur Internet.

Produits « à risques »

« Nous faisons en sorte que la consommation en ligne dispose de la même protection et respecte les mêmes réglementations que dans votre magasin habituel, explique Thierry Skonieny. La Toile n'est pas une zone de non-droit. »

À l'occasion des fêtes de fin d'année, une liste des produits « à risque » a même été établie : jambon AOC, caviar, certains alcools... Les cyber-enquêteurs guettent tout produit contrefait, non conforme ou dangereux.« Les marques et les articles de luxe sont plus particulièrement ciblés », précise Thierry Skonieny. Les jeux et jouets, qui doivent normalement respecter les normes européennes, sont également concernés.

Le principe de la fraude est multiple : faux produits, faux avis de consommateurs pour induire en erreur, faux soldes, objets défectueux ou jamais reçus... Ces commerçants peu scrupuleux vendent en ligne à partir de leur propre site ou via des plates-formes de mise en relation entre internautes, comme, par exemple, eBay. Dernier exemple en date : les éthylotests. « Si ce n'est pas un produit purement festif, on sait qu'il va servir. Or, ces derniers mois, ils s'en vendaient des non conformes. C'est dangereux. On les a fait retirer. »

Mais comment éviter les pièges ? Pour Thierry Skonieny, le bon sens est essentiel : « Ce n'est pas parce que la promotion est élevée que le prix est intéressant. Il ne faut pas hésiter à comparer les prix... »

Selon lui, il faut avoir la même vigilance sur le web que dans un magasin : privilégier les sites marchands ayant « pignon sur la Toile », vérifier l'identité du vendeur (« si certaines informations légales ne s'y trouvent pas, ce n'est pas bon signe ») ou encore se méfier des tarifs trop alléchants.

En cas de litige, la DGCCRF peut être saisie. Mais, comme l'explique le directeur, « lorsque l'on achète sur un site étranger, il y a peu de recours possibles. À moins que cela ne soit dans l'Union européenne, car des coopérations existent ». En France, en revanche, les enquêtes sont possibles. « Le principal, c'est de savoir à qui l'on achète. Derrière la Toile, il y a toujours un être humain... »

100 000 sites marchands, 12 000 contrôles

12 000. Si 9 500 sites ont été contrôlés, en 2011, la DGCCRF a effectué, « à peu près 12 000 contrôles, car nous retournons sur les sites plusieurs fois ».

300. En 2011, les contrôles ont donné lieu à un peu plus de 300 procès-verbaux et plus de 1 200 rappels à la réglementation.

95 %. Près de 95 % des échanges commerciaux qui se font sur Internet sont fiables, selon Thierry Skonieny, patron des cyber-enquêteurs. « Si le e-commerce se développe, les échanges sont de plus en plus sécurisés », explique-t-il.

100 000. Il existe, aujourd’hui, plus de 100 000 sites marchands.

N°1. Le premier marché du commerce en ligne sur la Toile concerne le tourisme, qui représente près de 50 % du chiffre d’affaires en ligne. Viennent ensuite habillement et accessoires, santé, hygiène et compléments alimentaires, puis informatique et multimédia.

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/societe_detail_-Noel.-Les-cyber-enqueteurs-sur-le-pied-de-guerre-_3636-2142222_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Brigades spécialisées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre