Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 18:55

Par LEXPRESS.fr et , publié le 10/04/2007 à 08:48

Un policier a été mortellement blessé lundi soir après être intervenu pour mettre fin à une bagarre à la Foire du Trône, à Paris. Deux enquêtes ont été ouvertes. L'hypothèse de l'accident est privilégiée

Un policier a été mortellement blessé lundi soir après être intervenu pour mettre fin à une bagarre à la Foire du Trône, à Paris, a-t-on appris auprès de la police.

Le gardien de la paix, qui appartenait à une unité légère d'intervention de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC), a vraisemblablement été happé par un manège lors de cette intervention. La police avait tout d’abord privilégié la piste criminelle, annonçant que le policier, âgé de 31 ans, avait été poussé volontairement sous la nacelle du manège Le Maxximum. Les premiers éléments de l’enquête ont permis de mettre de côté cette piste: le policier aurait en effet "reçu accidentellement" le bras du manège en plein visage et serait mort quasiment sur le coup. "Les causes du décès ne sont pas encore établies avec précision", a précisé la préfecture de police.

Les visiteurs de la Foire du Trône ont été évacués immédiatement après l'accident. Le préfet de police s'est rendu sur les lieux de l'accident qui s'est produit aux alentours de 21h, une enquête de police judiciaire et une enquête de l'Inspection générale des services (IGS) ont été ouvertes. C’est d’ordinaire une compagnie de CRS qui assure la sécurité sur le site de la foire. Cette année, c’était une compagnie de la DOPC de la préfecture de police qui avait pris le relais.

Le drame de la Foire du Trône imputé à "un effet de foule"

Par LEXPRESS.fr avec Reuters et , publié le 12/04/2007 à 08:09

C'est un "effet de foule" qui serait probablement à l'origine du décès d'un policier à la Foire du Trône à Paris lundi. Celui-ci aurait accidentellement trouvé la mort en voulant mettre fin à une bagarre opposant des jeunes et des employés d'un manège

Le décès d'un policier à la Foire du Trône à Paris lundi ne serait pas totalement accidentel mais semble avoir été provoqué par un "effet de foule", estime le procureur de Paris Jean-Claude Marin.

Reynald Caron, 31 ans, qui s'interposait entre des jeunes et des employés d'un manège se querellant à propos d'un billet impayé, a été projeté avec un autre policier, par une bousculade, sur la trajectoire de la nacelle. Happé par l'engin, il a été tué sur le coup. Son compagnon est indemne.

Témoignages "déductifs"
La plupart des 37 personnes entendues par la police judiciaire, y compris les quatre autres policiers présents sur les lieux, ne parlent pas d'un geste volontaire, a précisé Jean-Claude Marin.

"En l'état des investigations, majoritairement, les témoignages donnent l'image d'une chute provoquée par ce que l'un des policiers lui-même a appelé un effet de foule", a expliqué le magistrat à la presse.

Seuls deux témoins évoquent une poussée volontaire, mais ces témoignages sont plutôt "déductifs" qu'affirmatifs, a-t-il précisé. L'enquête ouverte pour "homicide involontaire" va se poursuivre car aucun des protagonistes direct de l'échauffourée à l'origine du drame n'a pu être encore retrouvé.

Trois personnes placées en garde à vue ont été mises hors de cause et libérées dans la journée.

Début de bagarre
Tout a commencé, selon l'ensemble des témoins, quand le placier de l'attraction a réprimandé un client qui avait à ses yeux avoir fait deux tours dans le manège avec un seul billet.

Mécontent, le passager réprimandé est revenu avec une quinzaine de jeunes et des échauffourées ont éclaté, alors que la nacelle démarrait sa rotation. Les policiers sont intervenus pour tenter d'éviter un accident et mettre fin à la bagarre.

Les enquêteurs disposent d'un enregistrement vidéo amateur réalisé sur les lieux une vingtaine de minutes avant les faits qui pourrait permettre d'identifier les protagonistes de l'affaire.

Contexte électoral
Un examen technique du manège ordonné par le procureur n'a révélé aucune anomalie. Il était impossible d'arrêter brutalement la machine après son départ en raison d'un danger mortel pour les passagers, a dit le propriétaire.

L'affaire a provoqué des remous à la police, où certains ont soupçonné les autorités de vouloir minimiser l'affaire en raison de la période électorale.

Dans un premier temps, mardi, Pierre Mure, responsable de la Direction de l'ordre public et de la circulation à la Préfecture de police de Paris, avait parlé d'un accident, tout en invitant à la prudence dans l'attente des résultats de l'enquête.

Un mineur avoue avoir poussé le policier

Par LEXPRESS.fr avec Reuters et , publié le 13/04/2007 à 19:25

L'adolescent de 15 ans, interpellé vendredi matin dans l'enquête sur la mort de Reynald Caron, a avoué avoir poussé le gardien de la paix tué lundi soir à la Foire du Trône à Paris pour échapper à une interpellation

Un adolescent de 15 ans, arrêté jeudi à Blois, a avoué avoir provoqué involontairement la mort d'un policier à la Foire du Trône à Paris lundi en le poussant vers la nacelle d'un manège en marche, annonce le procureur de Paris Jean-Claude Marin

"Son intention n'était pas de tuer"
"Ce garçon a reconnu avoir poussé Reynald Caron, sans doute pour échapper à une interpellation. A l'instant où nous parlons, il apparaît évident que l'intention n'était pas de tuer mais de pousser", a dit aux journalistes Jean-Claude Marin.

Le suspect sera présenté samedi à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour "coups volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner, sur personne dépositaire de l'autorité publique", un crime passible de 20 ans de réclusion aux assises, si l'excuse de minorité n'est pas retenue.

Son incarcération sera requise par le parquet. Après quatre jours d'enquête où ont été évoquées successivement les hypothèses d'un "accident", puis celle d'un "effet de foule", le jeune homme a été mis en cause par plusieurs témoignages.

Un suspect connu des services de police
Le suspect, qui habite le quartier sensible des Pyramides à Evry (Essonne), est déjà connu de la police pour des faits de violences et de rébellion. Il est présenté par son entourage comme sujet à des manifestations de violence s'il est contrarié, a précisé le magistrat.

Trois autres suspects, tous habitants de la même cité d'Evry et également placés en garde à vue, seront présentés au juge d'instruction. Le premier est suspecté d'avoir aussi frappé Reynald Caron, sans le faire tomber. Il sera poursuivi pour violences sur agent de la force publique et le parquet demande également son placement en détention. Deux autres jeunes hommes seront poursuivis pour des coups portés à au moins un forain, faits qu'ils ont reconnus, a précisé Jean-Claude Marin.

Vive émotion chez les policiers
Reynald Caron, 31 ans, père d'une fillette de neuf mois, s'interposait entre des jeunes et des employés d'un manège se querellant à propos d'un tour impayé. Percuté à forte vitesse par la nacelle du manège, il est mort sur le coup.

La bagarre avait éclaté lorsque le forain avait réprimandé un des quatre suspects qui avait effectué deux tours avec un billet. Les deux jeunes sont alors revenus avec une quinzaine de camarades pour s'en prendre au forain, suscitant l'intervention des policiers qui a précédé le drame.

Cette affaire a suscité une vive émotion chez les policiers parisiens et une tension avec la justice, accusée dans un premier temps de chercher à minimiser l'affaire pour des raisons politiques.

Foire du Trône: les policiers manifestent

Par LEXPRESS.fr avec Reuters et , publié le 20/04/2007 à 16:34

 Environ 500 policiers ont défilé vendredi à Paris de la Foire du trône à la place de la Nation, en dépit de l'avis contraire des autorités, pour rendre hommage à un gardien de la paix tué le 9 avril par un manège en marche. Silencieux et sans banderoles, portant des roses à la main, les policiers ont fini par un bref rassemblement assis, place de la Nation, ont rapporté des témoins. Auparavant, la famille du policier, Reynald Caron, avait déposé une gerbe près du manège de la Foire du Trône où il est mort.

Ce défilé faisait débat dans la police. Les autorités préfectorales ne souhaitaient pas qu'il se déroule avant l'élection présidentielle et s'étaient entendues avec les syndicats sur la date du 11 mai. Des appels spontanés circulant notamment sur Internet on abouti à l'organisation du rassemblement de vendredi. Reynald Caron, 31 ans, s'interposait entre une quinzaine de jeunes et des employés d'un manège se querellant à propos d'un tour impayé. Déséquilibré, il a été percuté à forte vitesse par la nacelle du manège et est mort sur le coup.

Le 13 avril, un adolescent de 15 ans soupçonné d'avoir provoqué involontairement sa mort a été mis en examen et écroué. Devant le juge d'instruction, il a contesté avoir poussé volontairement le gardien de la paix et parle d'une bousculade. Des témoignages accréditent sa version, souligne la défense.

Mariage posthume de la veuve du policier Caron

Par LEXPRESS.fr et , publié le 24/07/2007 à 08:54

La veuve du gardien de la paix tué le 9 avril à la Foire du Trône, Reynald Caron, s'est mariée lundi à titre posthume à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis): une cérémonie rare en France, qui nécessite l'accord du président de la République.

La compagne de Reynald Caron, le gardien de la paix tué le 9 avril à la Foire du Trône, s'est mariée lundi à titre posthume à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), une cérémonie rare en France, a-t-on appris lundi auprès de la mairie de la ville.

Virginie Caron, 27 ans, avait fait une demande de mariage auprès du président de la République le 2 mai, accordée par un décret début juillet. C'est la première fois que la mairie de Rosny-sous-Bois célébrait un mariage à titre posthume. On compte moins d'une dizaine de mariage à titre posthume par an, dont la cérémonie est "identique à un mariage classique", avec témoins et alliances. Selon la loi, ce type de mariage "n’entraîne aucun droit de succession au profit de l’époux survivant".

Claude Pernès, maire (UDF) de Rosny-sous-Bois, a marié lundi après-midi Virginie à Reynald Caron, disparu à l'âge de 31 ans, devant des élus municipaux et sa famille, dont sa fille âgée de près d'un an.

Le 9 avril, des adolescents provoquaient une bagarre à l'entrée du manège "Le Maxximum" de la Foire du Trône. Des policiers s'étaient interposés: Reynald Caron avait été tué sur le coup par la nacelle.

Policier tué à la Foire du Trône: le parquet fait appel du jugement

Par LEXPRESS.fr, publié le 17/01/2009 à 11:34

Le tribunal pour enfants de Paris a condamné vendredi l'adolescent de 16 ans qui avait poussé en 2007 un policier sous un manège de la Foire du Trône à 5 ans de prison, dont six mois ferme. Le parquet a décidé de faire appel.

Marche le 11 avril 2007 à Paris en hommage à Reynald Caron, policier tué à la Foire du TrôneAFP/archives/Stephane de Sakutin

Le parquet de Paris a annoncé samedi qu'il allait faire appel du jugement du tribunal pour enfants de Paris qui a condamné vendredi un adolescent de 16 ans à cinq ans de prison dont six mois ferme pour avoir causé la mort d'un policier en le poussant sous un manège, à la Foire du Trône en 2007.

Le parquet avait requis cinq ans de prison dont un an ferme contre Kevin, 16 ans, qui a été reconnu par le tribunal coupable de "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

La condamnation du tribunal à six mois ferme couvrait la détention provisoire effectuée par Kevin. L'adolescent, placé ensuite pendant un an dans un centre éducatif fermé près de Lyon, réside aujourd'hui dans un foyer d'action éducative, a précisé le parquet de Paris.

Le tribunal avait assorti les quatre ans et demi du sursis d'une mise à l'épreuve durant trois ans, avec toute une série d'obligations: soins psychiques et psychiatriques, trouver un travail, indemniser la famille de la victime et ne pas fréquenter son quartier et sa commune d'origine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre