Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 18:24
 

 - Publié le 20/03/2012 à 10:14

Localisation de la fusillade devant le collège juif Ozar Hatorah de Toulouse. Film des événements et carte détaillée (130 x 150 mm)

Localisation de la fusillade devant le collège juif Ozar Hatorah de Toulouse. Film des événements et carte détaillée (130 x 150 mm)

Toutes les écoles de France observeront mardi à 11h00 une minute de silence à la mémoire des trois enfants et du professeur assassinés lundi dans un établissement scolaire juif de Toulouse par le tueur à scooter, qui est désormais l'homme le plus recherché du pays.

Un nouveau détail est venu renforcer l'effroi causé par le tueur et sa façon d'opérer: un témoin l'a vu lundi avec une caméra "sanglée sur la poitrine", un appareil de type GoPro, a indiqué le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. "Cela ajoute un élément supplémentaire sur le profil" de cet homme, il s'agit de "quelqu'un qui a la cruauté d'enregistrer ses actes", a dit le ministre à l'AFP.

"Il est de salut national que nous puissions interpeller cet individu", a-t-il estimé sur Europe 1.

Lundi matin, le même homme apparemment que celui qui a tué trois militaires depuis le 11 mars dans la région, un à Toulouse puis deux à Montauban, et blessé grièvement un troisième dans cette ville, a tué froidement devant le collège-lycée Ozar-Hatorah un professeur de religion et ses deux jeunes enfants, ainsi que la fillette du directeur de l'établissement. Un jeune homme de 17 ans a été gravement blessé, mais ses jours ne semblent plus en danger.

Selon la tradition juive, les corps des quatre victimes ont été veillés toute la nuit et le début de matinée au collège-lycée devant lequel des dizaines de bougies ont été allumées et des bouquets de fleurs déposés contre le mur d'enceinte.

Les corps de Jonathan Sandler, 30 ans, de ses deux enfants Gabriel, 4 ans, et Arieh Sandler, 5 ans, et de la petite Myriam Monsonego, 7 ans, seront rapatriés mardi en Israël, après avoir été d'abord acheminés vers Paris, a annoncé le Consistoire central.

Le mystère subsiste sur le meurtrier et les motivations d'actes qui ont traumatisé la communauté juive, choqué la France entière et mis entre parenthèse la campagne électorale.

"Nous ne savons pas aujourd'hui qui il est (...). Nous ne sommes pas plus avancés que cela", a reconnu M. Guéant.

Le ministre a convenu que parmi les "milliers de vérifications qui ont déjà été faites", "des enquêtes ont eu lieu sur des militaires qui ont pu être chassés de l'armée et qui pourraient avoir à l'esprit un désir de revanche (...), qui ont pu exprimer des opinions néo-nazies (...). C'est une piste, mais parmi d'autres, elle n'est pas spécialement privilégiée", a-t-il affirmé.

Le 17e RGP de Montauban, auquel appartenaient les militaires tués le 15 mars, avait été le théâtre il y a quelques années de démonstrations nazies de la part de trois de ses militaires. Elles avaient été dénoncées à leur hiérarchie par un autre soldat qui a depuis quitté l'armée. Un militaire de Castres (Tarn) a été interpellé à ce titre le 16 mars avant d'être relâché.

M. Guéant pense par ailleurs que le scooter noir des premières attaques et le scooter blanc de lundi pourraient être le même, "qui a pu être transformé". Une source proche de l'enquête a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait bien du même engin, un Yamaha T-MAX 500 cm3 volé le 6 mars dans la région de Toulouse.

Pour retrouver cet assassin qualifié de "démon dément" par la députée-maire (UMP) de Montauban Brigitte Barèges, le président Nicolas Sarkozy a annoncé le déclenchement, pour la première fois en France, d'un plan Vigipirate de "couleur écarlate", son plus haut degré, en Midi-Pyrénées et dans deux départements limitrophes.

Vingt-cinq hommes de l'unité d'élite de la police, le RAID, ont quitté leur base de Bièvres dans l'Essonne pour rejoindre Toulouse.

Toulouse vivait ainsi mardi à l'heure des mesures de sécurité renforcées et d'une présence policière constante auprès des lieux de culte, israélites ou musulmans, autour des sites militaires, des écoles, des gares, de l'aéroport, du métro... Les forces de l'ordre ont ainsi été vues fouillant la cargaison des camionnettes des livreurs.

Pierre Cohen, maire (PS) de Toulouse, a appelé sur France Inter à rester "sereins le plus possible" car "la République doit continuer à vivre" en dépit des "actes odieux" comme ceux qui ont frappé sa ville.

La presse française espérait mardi que les candidats éviteraient ensuite toute récupération politique.

Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a souhaité mardi qu'on "n'ajoute pas l'ignoble à l'horrible", après une déclaration du candidat centriste François Bayrou selon laquelle la tuerie de Toulouse s'enracine "dans l'état d'une société".

Le président du Consistoire central Joël Mergui a estimé qu'avec la tuerie de Toulouse, "on est arrivé à l'irréparable" et que "la République est fragilisée". Le grand rabbin de France Gilles Bernheim, évoquant "une forme de gangrène", a prôné la "tolérance zéro sur les petits dénigrements des valeurs auxquelles nous sommes tant attachés en tant que Français: justice, respect de l'autre, amour du prochain".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est joint à l'immense indignation internationale en "condamnant de la manière la plus ferme" la tuerie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Affaire Merah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre