Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 13:04

Le Point.fr - Publié le 23/03/2012 à 09:54 - Modifié le 23/03/2012 à 18:26

Abdelkader Merah, son épouse et sa mère sont toujours entendus par les enquêteurs.

Photo d'illustration

Photo d'illustration © James Hardy / Maxppp

 
 

Après les journées haletantes de traque, puis de siège, la mort de Mohamed Merah ouvre le champ de nombreuses questions, de ses éventuels complices ou soutiens. Même si Merah était seul au moment des trois tueries au cours desquelles il a assassiné trois enfants et un enseignant juifs, et trois parachutistes en huit jours, les enquêteurs s'interrogent sur ses éventuels complices. Ils cherchent à établir comment ce jeune homme vivant officiellement de faibles ressources pouvait avoir plusieurs domiciles, et louer des voitures au mois. Merah leur a dit vivre de "casses", mais les policiers semblent ne pas se contenter de cette piste.

La garde à vue de son frère aîné Abdelkader, qui a affirmé aux policiers qu'il n'était pas au courant des projets criminels de son frère, a été prolongée vendredi matin, en même temps que celles de sa compagne et de sa mère. Cette mesure, entamée mercredi entre 4 heures et 6 heures, peut durer quatre jours pleins et s'achever dimanche matin. Plusieurs témoins ont dit qu'ils pensaient, avant les tueries, qu'Abdelkader Merah était plus engagé que son jeune frère dans le combat islamiste.

Surveillé de près

Se posait par ailleurs la question de l'efficacité des services de renseignements intérieurs français à identifier la dangerosité de Merah. Ils le surveillaient après ses séjours de 2010 et 2011 en Afghanistan et au Pakistan, mais lui trouvaient un mode de vie de jeune homme de son âge, apparemment incompatible avec l'islam radical. "Il n'y avait aucun élément permettant de l'appréhender" avant son passage à l'acte, a affirmé le Premier ministre, François Fillon, sur RTL. On a cependant appris qu'aux États-Unis Merah figurait "depuis un certain temps" sur la liste noire des personnes interdites de vol dans le pays, liste qui regroupe les personnes présentant "des doutes raisonnables d'être impliquées dans une activité terroriste" et paraissant "capables de faire s'écraser un appareil".

Les choix faits par le Raid dans son attaque, qui a abouti à la mort de Merah après 32 heures de siège, étaient aussi sur la sellette. Fondateur et ancien patron du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale), Christian Prouteau a critiqué vertement l'opération vendredi dans Ouest France, la jugeant "menée sans schéma tactique précis" et s'étonnant de l'absence d'utilisation de gaz lacrymogène. Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a reconnu qu'il y aurait "des leçons à tirer" après cette affaire. Il a dit "s'en vouloir" de ne pas s'être davantage mobilisé après le premier meurtre du militaire, ce qui aurait "peut-être" permis de "gagner du temps".

Terrorisme

Après un semblant de trêve en début de semaine, liée à l'émoi provoqué par la tuerie dans une école juive de Toulouse, la campagne électorale est repartie de plus belle après la mort de Merah, attisée cette fois par l'annonce-éclair par le président et candidat Nicolas Sarkozy de mesures destinées à lutter contre le terrorisme. "Pertinence discutable", a estimé le PCF, mesures "d'affichage" pour le NPA, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon considérant que "la précipitation est mauvaise conseillère".

À Toulouse, les voisins de Merah étaient toujours empêchés de regagner leur appartement, d'où ils ont été évacués mercredi matin en raison du siège du Raid. Un rassemblement de solidarité avec les familles des sept victimes décédées de Mohamed Merah dans les attaques de Toulouse et de Montauban devait avoir lieu vendredi à 12 heures à Toulouse. Des marches s'organisent pour dimanche. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) en Midi-Pyrénées en prépare une à Toulouse, et la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) et SOS Racisme une autre à Paris.

 
    

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Affaire Merah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre