Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 21:48

© MI/SG/Dicom/JL.Ziegler

Une convention liant l'Intérieur, Pôle emploi et les organisations professionnelles permet à des adjoints de sécurité (ADS) et des gendarmes adjoints volontaires (GAV) de se reconvertir dans des entreprises de sécurité privée.

Après plusieurs années de terrain, les adjoints de sécurité de la Police nationale et les gendarmes adjoints volontaires n'ont pas tous vocation à rejoindre la police ou la gendarmerie. Ces personnels constituent un vivier intéressant pour les entreprises de sécurité privée à la recherche de profils fiables et professionnalisés.

Mickaël M., ancien gendarme adjoint volontaire (GAV) devenu agent de sécurité au sein de la société Eamus Cork, à Calais

"J'ai été durant quatre ans gendarme adjoint volontaire, une expérience qui m'a permis d'apprécier la diversité des missions de la gendarmerie. Mais, arrivant au terme de mon contrat avec la Gendarmerie nationale, j'ai organisé la suite de ma carrière. J'ai donc été durant six mois, en 2011, en période d'adaptation en entreprise (PAE) auprès d'une société de sécurité dans le Pas-de-Calais. Cela m'a permis d'organiser convenablement ma reconversion puisque je possédais toujours le statut militaire tout en travaillant pour cet employeur. J'ai pu obtenir ma qualification de service de  sécurité incendie et d'assistance à personnes (SSIAP). Mes missions actuelles consistent à travailler pour l'immigration anglaise sur le port de Dunkerque dans la recherche de clandestins dans les camions ou les voitures de touristes. Je peux également intervenir lors de grands rassemblements, tels des carnavals, des concerts ou des événements sportifs. Mon expérience de gendarme m'est très précieuse au quotidien, notamment pour la gestion humaine avec le public ou pour garder mon calme face à une situation tendue. Lorsque l'on trouve un clandestin, on eff ectue une fouille, une prise d'identité, on prévient la police aux frontières et on le remet aux autorités concernées. Ce n'est pas un grand écart que de passer de la gendarmerie à la sécurité privée, mais on passe d'une grande diversité de missions à un domaine unique."

Joël R., directeur d'exploitation de la société Eamus Cork, à Calais

"Notre société s'est spécialisée dans la sûreté portuaire, la protection des ports et des installations portuaires contre tout événement susceptible d'être nuisible. Nous réalisons des contrôles contre les clandestins dans les camions, mais aussi pour déterminer la présence d'armes ou d'explosifs, pour protéger les ports, les bateaux et les passagers. 90 % de notre activité se situe dans les ports de Calais, Boulogne et Dunkerque. Sur cent vingt agents de sûreté, nous
comptons désormais cinq anciens policiers ou gendarmes. Ces recrutements se sont développés très récemment et se multiplieront à l'avenir, car nous tendons dorénavant à recruter en priorité dans les centres de reconversion des armées et de la Police nationale. Je suis en relation avec ces centres chaque semaine. Je leur fais part de mes besoins en personnels et ils m'envoient les profils correspondant à mes demandes.

Ces profils nous intéressent particulièrement car ils sont parfaitement adaptés à nos besoins : discipline, ponctualité, sens de la hiérarchie. En général, si ces personnels ont donné satisfaction durant plusieurs années dans la police ou la gendarmerie, cela nous laisse à penser qu'ils possèdent un bon profil pour nous rejoindre. Ils ne partent pas de zéro et savent s'adapter très vite. Lorsqu'ils sont ADS ou GAV, ces personnels ont un certificat de qualification professionnelle mais ce n'est pas un titre. Nous commençons donc par leur délivrer un titre d'agent de sécurité, option sûreté portuaire, notre coeur de métier. Ils débutent par une formation de 150 heures, étalée sur une période de six mois. Nous leur faisons passer le service de sécurité incendie et d'assistance à personnes (SSIAP), diplôme qu'ils conservent même s'ils ne sont pas titularisés dans notre société. Je n'ai qu'à me satisfaire de la présence d'anciens gendarmes et policiers dans nos murs, car ils possèdent des profils et des états d'esprit adaptés à nos activités."

© MI/SG/Dicom/S.Quintin

Christophe M., ancien adjoint de sécurité (ADS) devenu agent de sécurité chez Etic Sécurité, à Marseille

"J'ai fait mes premiers pas dans la Police nationale lorsque j'ai intégré l'école des cadets de la République, de septembre 2005 à juin 2006. J'ai ensuite intégré l'équipe du 17 police-secours à l'évêché de Marseille, pour lequel j'ai eff ectué le standard durant deux ans. Cette riche expérience m'a permis de gérer l'urgence, de traiter des appels de détresse et de me rendre compte du large panel d'intervention de la police. Je suis ensuite passé adjoint de sécurité dans le 4e arrondissement marseillais, en brigade de nuit. Le SGAP des Bouches-du-Rhône a organisé une journée de rencontres entre les ADS qui arrivaient au terme de leur contrat et des entreprises de sécurité privée. Ce forum m'a permis de rencontrer des dirigeants d'entreprises, et de déposer des CV car je ne voulais surtout pas me retrouver au chômage. C'est ainsi que j'ai été repéré par mon entreprise actuelle. Comme j'avais suivi la scolarité d'ADS en école, je n'ai pas eu à passer de  diplôme de sécurité. En août 2010, j'ai suivi le service de sécurité incendie et d'assistance à personnes (SSIAP), et ensuite un stage de deux mois en entreprise, équivalent à une période d'essai. Je travaille dorénavant sur deux sites : la bibliothèque d'une école de commerce et le parking privé d'une grande banque.

Je retrouve des points communs entre mon activité actuelle et mon expérience d'ADS, notamment pour l'accueil du public, qui doit être efficace sans être agressif. Je ne regrette absolument pas mon choix de reconversion car j'ai découvert un métier de terrain qui me motive. J'ai récemment obtenu un contrat à durée indéterminée qui me rassure dans mes choix professionnels. Ces initiatives entreprises par la Police nationale sont très intéressantes car elles nous permettent de mettre en avant notre expérience et nos qualités développées en tant qu'ADS, et d'entrevoir d'autres perspectives professionnelles."

http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Actualites/Dossiers/Un-debouche-pour-les-ADS-et-les-GAV

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Police Nationale Gendarmerie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre