Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
La Préfecture de Police installe une partie de ses services 46, Boulevard Bessières (17ème arrondissement)
La réforme des services actifs de la Préfecture de Police, mise en place le 18 avril 1999 pour améliorer la lutte contre la délinquance à Paris en instaurant une véritable police de proximité, a entrainé une profonde réorganisation de cette institution.
Deux directions ont été créées, la Direction de la Police Urbaine de Proximité - DPUP- (qui vise à prévenir et à combattre la petite et moyenne délinquance locale) et la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation - DOPC- (chargée du maintien de l’ordre et de la gestion du trafic routier), tandis que la Direction de la Police Judiciaire -DPJ- a vu ses attributions recentrées sur la lutte contre la délinquance et la criminalité organisées.
Pour donner à ces nouvelles structures les moyens d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions d’efficacité, de nombreuses opérations immobilières sont entreprises depuis 1998.
Ainsi, après la reconstruction complète du commissariat central du 19ème arrondissement, inauguré en novembre 2000, une vaste opération de restructuration vient de s’achever sur le site du 46, boulevard Bessières dans le 17ème arrondissement, au profit de 750 fonctionnaires de police appartenant à des services locaux des Directions de la Police Urbaine de Proximité, de l’Ordre Public et de la Circulation et de la Police Judiciaire compétents sur différents arrondissements du nord-ouest parisien, ainsi que de plusieurs unités spécialisées de ces directions.
Ce programme immobilier, dont le maître d’ouvrage est le Ministère de l’Intérieur, abrite à présent tous ces services, auparavant principalement situés dans le quartier de Beaujon aux 51-57 et 60 rue de Courcelles (8ème arrondissement).
Il offre aux fonctionnaires de la Préfecture de Police :
  • des locaux plus fonctionnels :
    - mieux adaptés à l’exercice de leurs missions respectives
    - facilitant les échanges et la complémentarité d’action entre directions au profit de la lutte contre la délinquance à l’échelon territorial
  • des conditions de travail améliorées.

    Dans ce dossier, figurent également :

    - Une fiche technique sur l’opération immobilière du boulevard Bessières
    - Une présentation de la réforme des services actifs de la Préfecture de Police avec les cartes des secteurs de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, des districts de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation et des divisions de Police Judiciaire.

Des structures mieux adaptées aux missions des différentes directions

Le nouveau centre de police du boulevard Bessières offre à de nombreux services locaux de la Préfecture de Police des lieux de travail mieux agencés et plus opérationnels.

Il rassemble :

Pour la DIRECTION DE LA POLICE URBAINE DE PROXIMITÉ

Le 1er secteur, qui couvre les 8ème, 16ème et 17ème arrondissements de Paris.

Institué par la réforme des services actifs de la Préfecture de Police, chacun des 6 secteurs, compétent sur 3 ou 5 arrondissements, coordonne, dynamise et évalue l’action des commissariats centraux d’arrondissements en matière de lutte contre la délinquance, en relayant les actions mises en œuvre par la Direction de la Police Urbaine de Proximité.

Le site de Bessières réunit :

  • L’Etat-Major du 1er secteur avec ses différentes unités :

Le bureau de coordination opérationnelle, qui comprend :

- le service local des transmissions, recevant, par radio et téléphone, des informations en provenance des commissariats d’arrondissement et communiquant avec l’Etat-Major de la Direction de la Police Urbaine de Proximité. Cette unité bénéficie de locaux plus vastes et d’équipements plus ergonomiques que dans l’ancien site ;
- l’unité locale de police technique, assurant notamment le relevé de traces sur les scènes de cambriolages ou de dégradations ;
- l’unité d’analyse et de synthèse, chargée d’analyser les phénomènes délictuels et criminels ainsi que la délinquance de voie publique des trois arrondissements du secteur. Les synthèses qu’elle établit permettent d’orienter l’action des policiers sur le terrain (BAC de jour, effectifs des commissariats centraux d’arrondissement et des unités de police de quartier) ;
- le centre annexe de formation, qui assure, en faveur des fonctionnaires du 1er secteur, des stages pour perfectionner leurs méthodes de travail, soit de sa propre initiative, soit à la demande de l’Etat-Major de la Direction de la Police Urbaine de Proximité.

Des locaux plus fonctionnels

L’unité de gestion administrative et de logistique, qui assure le secrétariat de l’Etat-major du 1er secteur ;

L’unité de gestion administrative et de logistique du 1er secteur constitue un exemple du gain d’espace offert par le nouveau site : grâce ses 70 m2 de surface (soit le double de son ancienne superficie), il offre plus de confort aux 5 fonctionnaires qui y travaillent et permet d’archiver une abondante documentation qui en fait la « mémoire » du secteur.

  • La brigade anticriminalité (BAC) de jour du 1er secteur, chargée de lutter contre la délinquance de voie publique, d’initiative, sur instruction du chef de secteur ou comme prestataire de service à l’égard des commissariats centraux du ressort du 1er secteur.

La proximité de la BAC de jour avec l’Etat-Major du 1er secteur dans le nouveau site constitue un grand avantage pour l’efficacité de cette brigade, puisqu’aujourd’hui, toute les analyses de la délinquance effectuées à l’unité d’analyse et de synthèse lui sont transmises en temps réel.

  • La superficie des lieux a également permis d’accueillir la brigade anticriminalité (BAC) de nuit, service spécialisé rattaché au niveau central de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, compétent sur tous les arrondissements de la capitale. Cette unité dispose d’une salle d’appel et de vestiaires beaucoup plus vastes que dans l’ancien site.

Pour la DIRECTION DE L’ORDRE PUBLIC ET DE LA CIRCULATION

Le 1er district, qui couvre les 1er, 2ème, 8ème, 9ème, 16ème et 17ème arrondissements.

Echelon territorial de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation, créé par la réforme des services actifs, le district - il y en a trois à Paris - permet la mise en œuvre, sur les arrondissements relevant de sa compétence, des moyens humains et matériels de la Direction nécessaires au bon déroulement des milliers de manifestations revendicatives, festives ou sportives qui s’y déroulent chaque année.

Le nouveau centre de police de Bessières permet, pour la première fois, de regrouper en un même lieu tous les services composant le 1er district de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation :

  • L’Etat-Major, qui a pour rôle de préparer les services d’ordre à mettre en place en fonction des événements de voie publique devant se dérouler sur les arrondissements relevant de sa compétence.

L’agencement des nouveaux locaux a permis de réunir dans le même bâtiment les deux unités qui le composent : le bureau technique opérationnel, qui définit les plans d’intervention en fonction des événements à venir, et la salle d’information et de commandement (SIC), qui supervise les actions sur le terrain.
Grâce à cette nouvelle proximité entre ces deux services, que l’ancien site ne permettait pas, les fonctionnaires de la SIC sont régulièrement informés des opérations qu’ils seront amenés à commander.

Lors de rassemblements de foules dans les arrondissements de son ressort, le 1er district gère la disposition des forces sur le terrain depuis cette salle d’information et de commandement. Les dimensions de cette pièce permettent aux fonctionnaires de visualiser sur une carte d’Etat-Major adaptée, la totalité de leur territoire de compétence.

  • Les deux compagnies d’intervention du 1er district, chargées d’assurer le maintien de l’ordre sur le terrain, et la brigade d’information de voie publique, qui informe, en temps réel, l’Etat-Major du déroulement des manifestations revendicatives, festives ou sportives. Dans l’ancien site, ces unités étaient géographiquement séparées de l’Etat-Major du 1er district. Leur réunion en un même lieu facilite leur coordination.

Bureaux, salles de réunion, salles d’appel et vestiaires mis à la disposition du 1er district ont tous été dimensionnés pour tenir compte de la taille des effectifs.

Pour la DIRECTION DE LA POLICE JUDICIAIRE

La 1ère division, qui couvre les 1er, 2ème, 3ème, 4ème, 8ème, 9ème, 16ème et 17ème arrondissements.

Echelon local de la Police Judiciaire, la Division de Police Judiciaire permet, par la connaissance de sa zone géographique, d’accroître l’efficacité de la lutte contre la criminalité organisée. La réforme des services actifs de la Préfecture de Police a conduit à réduire le nombre des divisions de Police Judiciaire de 6 à 3, tout en augmentant l’éventail de leurs spécialisations.

Le relogement de la 1ère Division sur le site de Bessières permet de regrouper :

  • l’Etat-Major de la Division, chargé d’appliquer les instructions de l’Etat-Major de la Direction de la Police Judiciaire, d’assurer le suivi des affaires et de gérer le personnel.

    - la cellule de commandement, qui comporte notamment des officiers de liaison chargés d’établir un contact quotidien avec le 1er et le 2ème secteur de la Direction de la Police Urbaine de Proximité et les commissariats d’arrondissement ;
    - la section des enquêtes générales, qui rassemble le groupe des délinquances astucieuses, notamment en charge des vols à la « fausse qualité » (affaires où le voleur se présente à sa victime sous une fausse identité) et « avec ruse » (l’attention de la victime est détournée par un complice pendant que le voleur lui subtilise un objet personnel) ;
    - le groupe des affaires économiques et financières (utilisation de fausses cartes de crédit, ouverture de comptes bancaires sous de faux noms…) ;
    - le groupe des enquêtes générales proprement dites (cambriolages de grande ampleur, vols avec violence en série…).

  • la section criminelle et de répression du banditisme ;
  • la section « Initiatives et stupéfiants », qui initialise des enquêtes sur la base d’observations de terrain et lutte contre les trafics de stupéfiants.

Tous les locaux affectés à la 1ère Division de Police Judiciaire, bureaux et lieux d’accueil de victimes, de témoins ou de personnes interpellées, sont plus vastes et plus fonctionnels que dans l’ancien site.

Ils comportent notamment des salles de garde à vue plus nombreuses, assurant de meilleures conditions de confort et d’hygiène, ainsi que deux nouveaux locaux permettant d’accueillir les avocats et les médecins.

La salle d’audition du Service de la Nuit de la 1ère Division de Police Judiciaire (à gauche) est plus grande et plus confortable que dans l’ancien site

Une complémentarité d’action facilitée entre directions

La présence sur le même site et au même étage des Etats-Majors respectifs du 1er secteur de la Direction de la Police Urbaine de Proximité et de la 1ère Division de Police Judiciaire facilite la coopération entre ces deux directions, telle qu’elle est prévue par le protocole d’accord établi par la réforme des services actifs de la Préfecture de Police.

Celui-ci définit la répartition et la complémentarité des missions de ces deux directions en matière d’actions de police judiciaire, et les conduit à échanger des informations sur les affaires qu’elles doivent se transmettre au titre de leurs attributions respectives.

Facilités par la configuration des lieux, les contacts quotidiens entre l’Etat-Major du 1er secteur de la Direction de la Police Urbaine de Proximité et celui de la 1ère Division de Police Judiciaire permettent d’accélérer leur collaboration.

Dans le cadre du protocole d’accord, les divisions de Police Judiciaires, chargées des enquêtes approfondies en matière de criminalité organisée, doivent être informées des faits et plaintes traités localement par les commissariats de la Direction de la Police Urbaine de Proximité. Inversement, les secteurs et commissariats de Police Urbaine de Proximité doivent prendre connaissance des faits dont les services de la Direction de la Police Judiciaire auront été directement saisis, mais qui concernent la délinquance locale.

La proximité géographique du 1er secteur de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, du 1er district de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation et de la 1ère Division de Police Judiciaire permet à ces trois directions de mieux collaborer, notamment dans le cadre d’affaires sensibles survenant dans les arrondissements situés sur leur territoire de compétence commune.

Territoires communs de compétence :
- 1ère Division de Police Judiciaire et 1er secteur de Police Urbaine de Proximité : 8ème, 16ème et 17ème arrondissements ;
- 1ère Division de Police Judiciaire et 1er district d’ordre Public : 1er, 2ème, 8ème, 9ème, 16ème et 17ème arrondissements ;
- 1er secteur de Police Urbaine de Proximité et 1er district d’Ordre Public : 8ème, 16ème et 17ème arrondissements.

Des locaux plus accueillants

Si la partie extérieure du site, une ancienne caserne, a été conservée, l’intérieur des bâtiments a été entièrement restructuré.

Toutes les pièces ont été conçues pour offrir au personnel des espaces plus grands, et un mobilier neuf et plus ergonomique.

Les espaces de circulation ont été définis pour être larges et conviviaux.

Le site a été aménagé pour laisser pénétrer la lumière naturelle à tous les étages, dans les bureaux comme dans les escaliers et couloirs.

Des conditions de travail améliorées

Par ailleurs, l’installation d’une salle de restauration ouverte 24h sur 24 permet d’offrir aux fonctionnaires de police, et notamment à ceux qui sont tributaires d’horaires de travail nocturnes ou irréguliers, la possibilité de se restaurer.

Dossiers

- Fiche technique sur l’opération immobilière du boulevard Bessières ;
- Présentation de la réforme des services actifs du 18 avril 1999 avec les cartes des secteurs de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, des districts de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation et des divisions de Police Judiciaire.

Opération immobilière du boulevard Bessières

Fiche technique :

Chronologie

  • décembre 1997 : vente par le Ministère de l’Intérieur du site de Beaujon, dont proviennent la plupart des services installés aujourd’hui boulevard Bessières. Nécessité de trouver un site pour reloger ces services ;
  • début 1998 : après l’étude de 120 propositions, il est envisagé de réutiliser la caserne du 46, boulevard Bessières alors occupée par le Ministère de la Défense ;
  • avril 1998 : démarrage des études de programmation et de diagnostic technique ;
  • novembre 1998 : démarrage des études de maîtrise d’œuvre ;
  • décembre 1999 : démarrage des travaux ;
  • 15 décembre 2000 : livraison.

Caractéristique technique :

  • surface utile : 5842 m2 (à terme, 6272 m2)

Coûts

  • Coût global Ministère : 114,58 MF, comprenant l’acquisition, les études et les travaux ;
  • Coût des travaux Préfecture de Police : 4,13 MF.

La réforme des services actifs de la Préfecture de Police

Le 18 avril 1999 est entrée en vigueur une importante réforme des services de police de la Préfecture de Police.

Avec cette réforme, l'une des plus novatrices qu'elle ait connue depuis des décennies, la Préfecture de Police, tout en maintenant ses capacités opérationnelles dans le domaine de l'ordre public, a décidé de développer de façon significative une police de proximité autour de trois grands axes :

  • la promotion de la citoyenneté, qui est la base de la sûreté, par des liens plus étroits entre la police et la population ;
  • la prévention et la lutte résolue contre la petite délinquance, devenue insupportable aux citoyens ;
  • l'amélioration de l'efficacité de la police, notamment dans la chaine du traitement judiciaire.

En instaurant une police plus proche, plus visible et plus accessible, elle a pour objectif d'assurer un meilleur accueil et un meilleur service aux Parisiens.

Une police plus proche

Pour regrouper l'ensemble des missions de proximité conduites auprès de la population, une direction spécifique a été créée : la Police Urbaine de Proximité.
Déchargés des missions relatives au maintien de l'ordre, aux gardes diverses et à la gestion du trafic, gérées par la Direction de l'Ordre Public et de la Circulation, ses policiers, sauf circonstances exceptionnelles, peuvent se consacrer entièrement à la sécurité des Parisiens.
Chaque arrondissement de Paris abrite aujourd'hui une circonscription unique de police : le commissariat central, réunissant au niveau de l'arrondissement tous les moyens permettant d'orienter efficacement les actions de police locales.

De chaque commissariat dépendent des unités de police de quartier auxquelles sont rattachées des brigades d'îlotiers. Présents en permanence dans les rues de la capitale, ces policiers sont les interlocuteurs privilégiés de la population pour toute demande d'aide ou d'assistance.

Une police plus visible

La création de la Direction de la Police Urbaine de Proximité, constituée de près de 12 000 fonctionnaires en tenue portant un écusson facilement identifiable, se traduit par une présence plus soutenue des policiers dans les rues de la capitale permettant de rassurer la population et de prévenir les actes de délinquance.

Une police plus accessible

Dans chaque arrondissement, l'accueil est permanent 24h/24 au commissariat central et au service de l'accueil, de la recherche et de l'investigation judiciaire (SARIJ) qui lui est rattaché, et qui comporte une unité de traitement judiciaire en temps réel. Les unités de police de quartier sont ouvertes du lundi au vendredi, de 9h à 20h.
Polyvalents, répartis sur l'ensemble de la capitale, 94 points d'accueil, au total, offrent à tout moment des réponses adaptées aux demandes de la population : renseignements, aide ou assistance, soutien aux victimes d'infraction, réception de plaintes...

Le public y bénéficie d'un accueil personnalisé, assuré par des fonctionnaires de police.

Parallèlement, un rôle nouveau a été donné à la prévention et à la communication en direction de tous les partenaires de la vie locale des Parisiens (élus, commerçants, écoles, comités de quartier) afin de faire progresser, ensemble, la sécurité dans la capitale.

Des services territoriaux plus cohérents

La réforme des services actifs s’est accompagnée d’une réorganisation territoriale de la Préfecture de Police pour lui permettre de disposer d’une structure relais entre les moyens centraux des directions actives et leurs moyens locaux, avec la mise en place de six secteurs de Police Urbaine de Proximité (abritant chacun 3 ou 5 arrondissements), trois Divisions de la Direction de la Police Judiciaire (couvrant entre 6 et 8 arrondissements) et trois districts de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation (compétents sur 6 à 8 arrondissements).

Ces structures intermédiaires garantissent une meilleure coordination et complémentarité des actions des services de la Préfecture de Police à l’échelon territorial, car elles couvrent un grand nombre d’arrondissements communs :

- le territoire d’une division de Police Judiciaire est aussi le territoire de deux secteurs de Police Urbaine de Proximité ;
- au territoire d’un district correspond le territoire de deux secteurs de Police Urbaine de Proximité (à l’exception des 1er et 2ème districts d’Ordre Public, qui se partagent le 2ème secteur de Police Urbaine de Proximité).

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre