Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:59

 

Publié le vendredi 23 novembre 2012 à 11h00

Un policier qui s'apprêtait à stopper la fuite d'un malfaiteur a été frappé par plusieurs inconnus jeudi à Cannes. Il souffre de nombreuses contusions et d'un fracture du sternum.

La poursuite d'un véhicule volé a dégénéré, jeudi après-midi à Cannes et une nouvelle fois un policier a payé de sa personne. Alors qu'il était au sol aux prises avec un des fuyards, le fonctionnaire a été roué de coups par une bande d'individus venue prêter main-forte au suspect.

Robuste, le policier s'en tire avec de nombreux hématomes, une entorse cervicale et une suspicion de fracture du sternum.

Cette escalade de violence, avait pourtant débuté sur une simple infraction au code de la route.

Poursuite dans les rues de La Bocca

En milieu d'après-midi un véhicule de l'unité territoriale de voie publique (UTVP), patrouille dans le quartier de La Bocca. À son bord, les policiers constatent qu'une voiture devant eux vient de franchir une ligne blanche. Ils décident donc de procéder à un contrôle. Mais les deux occupants du véhicule en faute ne l'entendent pas de la sorte, refusent d'obtempérer et prennent la fuite à vive allure.

La poursuite s'engage dans les rues boccassiennes durant quelques minutes. Un temps durant lequel les policiers découvrent que le véhicule pris en chasse est déclaré volé. La course s'achève au cœur de la cité de la Frayère.

Policier plus rapide

Là, les deux fuyards abandonnent leur voiture et poursuivent à pied. Les hommes en tenue sont à leurs trousses.

Plus rapide, l'un des policiers rattrape le fugitif devant lui et le plaque au sol pour l'arrêter. Et son calvaire débute. Plusieurs hommes déboulent des bâtiments à proximité, se ruent sur le policier et le passe littéralement à tabac pour lui faire lâcher prise.

Roué de coups dans les côtes, au visage, aux jambes, le fonctionnaire au physique de colosse, résiste coûte que coûte jusqu'à l'arrivée de ses collègues. Entre-temps ses agresseurs se sont évaporés.

Une enquête est désormais ouverte et confiée à la sûreté urbaine de Cannes pour tenter de retrouver à la fois les fuyards et les auteurs de l'agression contre un agent des forces de l'ordre.

http://www.nicematin.com/cannes/cannes-un-policier-passe-a-tabac-alors-quil-coursait-des-voleurs.1060627.html

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:51

Publié le samedi 24 novembre 2012 à 11h05  
images › 1 › 2
Titre - 19079763.jpgFrançois Vignola
Info Nice-Matin. Le père de famille, qui a souhaité conserver l'anonymat, a annoncé son désir de créer au plus vite une fondation pour les plus démunis. Il détient le record des gains en France à l'Euromillions.

C'est à La Trinité que le ticket gagnant de l'Euro Millions du 13 novembre dernier a été validé ! C'est en cochant sa date anniversaire et des numéros fétiches que ce père de famille est désormais à la tête d'une fortune de 169 837 010 euros. Le record des gains en France à l'Euro Millions.

 

 

 

Loin de jouer l'Arlésienne ou, pire d'avoir égaré son bulletin, ce Trinitaire a exigé de la Française des jeux que son anonymat soit scrupuleusement respecté. Sa tranquillité, elle, n'a pas de prix. Rien de plus légitime : la somme record qu'il a empochée pourrait faire de lui la cible de tous les harcèlements. Or, depuis la tentative d'escroquerie de 2007 à Paris, la prudence est une règle absolue de la part de la Française des jeux.

Remise du chèque au siège de la FDJ

Hier ainsi, les deux seuls dépositaires de la FDJ dans la commune de la vallée du Paillon ignoraient tout de ce très heureux dénouement. « Nous ne savons même pas chez qui il a joué, chez moi ou chez mon confrère de la galerie marchande d'Auchan », avouait Isabelle Mariani, la propriétaire du Trinitaire.

C'est, en effet, directement à Boulogne-Billancourt au siège de la Française des jeux que le Trinitaire est allé percevoir son chèque en début de semaine.

Et l'histoire de cette remise du jackpot record en France est tout à la fois rassurante et émouvante. Dans le secret du service des grands gagnants de la FDJ, le nouveau Crésus, issu d'une famille modeste, avait déjà sa petite idée sur son nouvel avenir : « La première chose qu'il nous ait dite, c'est que ces 169 millions allaient lui permettre de réaliser un rêve auquel il tient depuis toujours. C'est aussi pour cela qu'il jouait à l'Euro Millions pour pouvoir créér une fondation caritative, solidaire et active, destinée à venir en aide partout en France à ceux qui n'ont rien. Et il nous a dit avoir l'intention d'y consacrer très vite plusieurs millions d'euros », racontait, hier soir, Brigitte Roth, la responsable du service des grands gagnants de la FDJ.

Un vœu jusqu'à présent pieu que cette incroyable manne va donc permettre à ce père de famille de réaliser. Un vœu en accord avec ce qu'il est. Le nouveau Crésus au grand cœur est un autodidacte,« un homme de culture » qui s'est fait tout seul. Si la Française des jeux se refuse à en dire plus, ce Trinitaire, soudain propulsé à la 221e place des plus grandes fortunes de France, n'a pas caché avoir connu des« hauts et des bas » dans sa vie, et avoir le souhait de suivre la voie tracée par l'abbé Pierre ou Coluche : « Il nous a déclaré être hélas ! convaincu qu'il y avait malheureusement beaucoup à faire en matière de solidarité ; et qu'il jouait régulièrement à l'Euro Millions dans l'espoir d'y apporter sa pierre. »

Le troisième record de gains en Europe

Et désormais de s'y mettre sans tarder. Ainsi, en recevant son cheque, le gagnant azuréen a immédiatement sollicité le soutien et l'expertise de la Fondation d'entreprise de la Française des jeux. « Je me félicite de l'initiative de ce grand gagnant de créer une fondation caritative,confirmait Christophe Blanchard-Dignac, le président-directeur général de la Française des jeux . Bien évidemment notre fondation, qui œuvre depuis 20 ans dans le mécénat et soutient une cinquantaine de projets par an, mettra comme il le souhaite toute son expérience à son service. »

On n'en saura pour l'heure pas plus. Mais à La Trinité, dès hier soir, tout le monde tirait des plans sur la comète dans l'espoir de deviner qui est le nouveau recordman de l'Euro Millions : cette famille de La Trinité détient en effet le troisième record de gains au niveau européen après les 190 M€ remportés en août 2011 et les 185 millions empochés en juillet 2011 par deux joueurs britanniques.

http://www.nicematin.com/cote-dazur/video-le-gagnant-de-leuromillion-habite-a-la-trinite-pres-de-nice.1061610.html

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:47

Publié le samedi 24 novembre 2012 à 07h08 

 

Titre - 19194842.jpgA raison de six mois par dossier, il faudrait selon le syndicat SGP Unité police FO, huit années de travail pour résoudre les affaires en cours. A condition que les crimes s'arrêtent aujourd'hui.Jeannot Filippi

Face aux « dérives mafieuses » dont vient de s’emparer le gouvernement, Manuel Valls et Christiane Taubira, ont annoncé la « fermeté » pour l’avenir proche. Réglera-t-on les affaires irrésolues dans le passé ?

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a redécouvert la Corse depuis le 16 octobre, date de l'assassinat d'Antoine Sollacaro. Il s'est rendu sur place après l'assassinat de Jacques Nacer, le 14 novembre dernier.

Mais au-delà de ces deux crimes qui ont déclenché une vague d'indignation, depuis 2004, 356 homicides et tentatives ont été commis dans l'île, ce qui représente une moyenne de 36 (meurtres et tentatives) par an.

Une liste vertigineuse, qui compte pour une bonne moitié des règlements de comptes. La plupart de ces dossiers sont traités à la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille qui est saisie quand les parquets locaux estiment qu'ils ne relèvent plus de leur compétence. Environ 60 dossiers y sont instruits. Pour exemple, le parquet ajaccien se dessaisit d'environ la moitié, soit une trentaine, et garde localement les affaires de droit commun ou les meurtres commis dans le cercle familial.

Justice anti-mafia ?

À la veille du retour des ministres de l'Intérieur et de la Justice attendus dimanche et lundi à Ajaccio et Bastia, un autre chiffre fait face à cette litanie macabre de 356 morts : le nombre de résolution définitive, qui lui, frise le zéro. Et il faut entendre par là les affaires qui sont arrivées devant un tribunal ou une cour et qui ont abouti à des condamnations définitives. À ce jour, une seule l'a été : celle de la tentative d'assassinat contre Alain Orsoni, en 2008 dans la région ajaccienne.

En marge, trois autres dossiers ont été à la barre : l'affaire financière de la SMS, la tuerie des Marronniers et le trafic de drogue par hélicoptère entre Béziers et la Corse. Jacques Mariani, quant à lui, reviendra devant les juges en appel pour sa condamnation dans le racket des boîtes d'Aix-en-Provence. Le terme de mafia lancé aux médias a brisé un tabou d'État, mais il ne résout rien à lui seul. Du côté de la police, on réclame des mesures plus coercitives proches de la justice italienne qui a saisi plus de 6 000 milliards d'euros de capitaux et qui démantèle des pans entiers des mafias.

Certaines de ces mesures, comme l'annonce le chercheur Fabrice Rizzoli, viseraient à renforcer et protéger le statut de repenti, prévu par la loi, mais dont le décret n'a pas été pris. D'autre part, certains juges dénoncent « l'enterrement en première classe » promis aux dossiers qui quittent l'île, tandis que les avocats s'inquiètent de la nouvelle circulaire pénale territoriale qui pourrait « nuire aux libertés individuelles. »

Le manque de coordination, la guerre des polices sont autant de rengaines qui complexifient le mille-feuilles de l'irrésolution.Dans les couloirs des commissariats, on brocarde des moyens insuffisants pour mener à bien des enquêtes plus difficiles où les tueurs professionnels laissent rarement des éléments permettant de remonter leurs traces. Mais in fine, ce qui fait défaut, c'est le renseignement qui sent désormais le soufre. On se souvient que des tomes de l'affaire SMS mettant en évidence les liens de trois policiers des RG avec des voyous ajacciens avaient tout bonnement été classés secret défense. Le renseignement et en particulier le FBI à la française crée par Bernard Squarcini, la DCRI fait aujourd'hui en Corse l'objet de toutes les critiques, notamment celles du juge Gilbert Thiel qui dénonce la porosité de ces services. La disparition des unités de voie publique au sein de la police judiciaire au profit de la mise en place des procédures informatiques a considérablement réduit la présence sur le terrain.

Découvrant les conséquences de la tempête après-coup, comment le gouvernement pourra-t-il panser les plaies ? Dans ce brouillard judiciaire, les familles de victimes et l'opinion attendent des réponses à leur deuil. Pas des statistiques ou des stigmatisations.

 

http://www.nicematin.com/derniere-minute/reglements-de-comptes-en-corse-85-crimes-une-resolution.1061564.html

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:42

 

Publié le samedi 24 novembre 2012 à 19h33 

(Photo Frantz Bouton)

C'est à visage découvert qu'un individu a braqué samedi, en début de soirée, la bijouterie "La main d'or" située au n° 39 de la rue de la France, à la limite de la zone piétonne.

Sortant de sa sacoche une arme de poing, le malfaiteur l'a pointé sur le ventre du bijoutier obligeant ce dernier a vider une partie de sa devanture dans une sacoche.

"J'ai réussi à le pousser vers la sortie en lui expliquant que mon fils allait arriver" raconte le bijoutier sous le choc. Une manoeuvre réussie puisque le malfaiteur a pris la fuite en emportant un butin de bijoux estimé autour de 20 000 euros.

L'enquête a été confiée à la P.J de Nice.

 

http://www.nicematin.com/nice/braquage-dune-bijouterie-en-plein-centre-de-nice.1062008.html

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:38

 Publié le 24.11.2012, 11h07 | Mise à jour : 20h02

 

DR

 

Les enquêteurs de la police judiciaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) ont été saisis d’une , après la découverte des corps de deux personnes dans leur pavillon, situé dans la commune de Trégueux (Côte d’Armor). Mardi vers 18 heures, c’est un artisan, venu récupérer le paiement de travaux effectués au domicile des deux victimes, qui a fait la macabre découverte. 

L’homme était intrigué que personne ne vienne lui ouvrir alors que la lumière était allumée dans le pavillon du couple, ainsi que la télévision. Il est entré dans les lieux et a retrouvé le corps, en partie dénudé, de la femme du couple, allongé dans le couloir. La dépouille de son époux se trouvait au pied de l’escalier de leur . Sa  était recouverte par une veste.

Selon les premières investigations, le décès de ces deux personnes pourrait remonter au week-end précédent. Les causes de leur mort n’ont pas été précisées.

LeParisien.fr

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/bretagne-un-couple-de-retraites-retrouve-mort-a-son-domicile-24-11-2012-2351553.php

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:30


 

Stéphane Sellami | Publié le 24.11.2012, 22h52 | Mise à jour : 23h01

 

ORLY (VAL-DE-MARNE), 23 NOVEMBRE 2012. Un bar-brasserie a été le théâtre d’un règlement de comptes sanglant.Un ouvrier de 32 ans, qui était là pour sa pause déjeuner, est décédé dans la fusillade.Quatre autres personnes ont été blessées. 

ORLY (VAL-DE-MARNE), 23 NOVEMBRE 2012. Un bar-brasserie a été le théâtre d’un règlement de comptes sanglant.Un ouvrier de 32 ans, qui était là pour sa pause déjeuner, est décédé dans la fusillade.Quatre autres personnes ont été blessées. | (LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN.)

Selon nos informations, les enquêteurs de la brigade criminelle, en charge des investigations pour remonter la piste des auteurs de la  d’Orly vendredi, se sont servis d’une arme à feu de calibre 9 mm. 

«Plusieurs douilles de ce calibre ont été retrouvées sur les lieux des faits, confie une source proche de l’affaire samedi soir.


Ces éléments ont été transmis aux experts de la balistique pour déterminer précisément le type d’arme utilisée. De multiples vérifications sont en cours».

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/fusillade-d-orly-une-arme-de-gros-calibre-utilisee-par-les-tueurs-24-11-2012-2352055.php#xtor=AL-32280587

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:15

 

AFP Publié le 24/11/2012 à 20:03 


Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a condamné ce soir les violences contre gendarmes et policiers à Notre-Dame-des-Landes et devant la préfecture de Nantes, rendant hommage au "sang-froid" des forces de l'ordre, selon le ministère de l'Intérieur.
"Manuel Valls condamne les violences dont ont été victimes gendarmes et policiers, aussi bien sur le site de Notre-Dame-des-Landes qu'à la fin de la manifestation devant la préfecture de Nantes", a déclaré  le porte-parole du ministère Pierre-Henry Brandet.

Un CRS a été blessé, victime d'un pavé qui l'a frappé au visage, lors d'incidents à la fin de la manifestation devant la préfecture de Loire-Atlantique, où les forces de l'ordre ont utilisé une lance à eau ou des gaz lacrymogènes. Deux gendarmes ainsi que quatre opposants ont également été légèrement blessés samedi au cours de vifs affrontements entre forces de l'ordre et occupants hostiles au projet d'aéroport, à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, selon la préfecture. "Le ministre de l'Intérieur tient à rendre hommage aux forces de l'ordre qui ont rempli leur mission avec professionnalisme et sang froid", a ajouté le porte-parole du ministère
.

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/24/97001-20121124FILWWW00470-nantes-valls-condamne-les-violences.php#!

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:12

Par lefigaro.frPublié le 24/11/2012 à 19:34 
La jeune fille assure avoir retrouvé «la joie de vivre» depuis son retour chez elle.
La jeune fille assure avoir retrouvé «la joie de vivre» depuis son retour chez elle.Crédits photo : HO/AFP

Pour la première fois, l'adolescente a livré son témoignage : un seul litre d'eau en une semaine, peu de nourriture... et la «peur de mourir».

C'est la première fois qu'elle s'exprime. La jeune Chloé lève le voile sur sa semaine de captivité entre le Gard et l'Allemagne dans un témoignage qui sera diffusé dimanche soir sur M6. Cette interview n'était initialement pas prévue, selon la chaîne, mais l'adolescente de 15 ans, dont les parents avaient demandé de respecter la vie privée, est apparue alors que l'équipe du magazine «66 Minutes» interrogeait sa mère. Elle aurait finalement accepté de répondre à quelques questions, le visage flouté.

Le 9 novembre, Chloé rentre en scooter à son domicile de Barjac (Gard). «Je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est rentré dans la cour (...) J'essaie de partir en courant, je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture», raconte-t-elle, selon le script de l'interview. Commence pour la jeune fille une longue épreuve. Enfermée pendant des heures dans le coffre du véhicule, elle se retrouve en Italie avant de rejoindre l'Allemagne. Au cours de cette semaine, elle dit n'avoir bu qu'un litre et demi d'eau et avoir peu mangé, ne pas s'être lavée et n'être sortie de la voiture que quand elle et son ravisseur se trouvaient dans des endroits isolés. «Au début, ça a été difficile», confie-t-elle. «J'ai baissé les bras et je me suis dit, je ne rentrerai jamais chez moi (...) et là, ça a été horrible pendant plus de 24 heures, j'étais anéantie». «Quand on vous enlève de votre famille et de votre vie, on ne peut pas faire autrement qu'avoir peur. C'était l'inconnu pour moi. Oui, j'ai eu peur. J'ai eu peur de mourir, de ne jamais rentrer chez moi», souligne Chloé.

«J'ai craqué, j'en pouvais plus»

Puis elle entend, le surlendemain de son enlèvement, l'appel de sa mère qui évoque à la radio la «vague humaine mobilisée». «Franchement, ça m'a boostée, je me suis dit: faut pas que j'abandonne». Son ravisseur présumé,Kamel Bousselat, toujours détenu en Allemagne, «ne voulait pas (lui) faire de mal directement», assure l'adolescente, avant d'ajouter: «Après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses mais c'est tout ce que je pourrai dire». Une information judiciaire est ouverte à Nîmes pour enlèvement, séquestration et viol, le suspect ayant déjà été condamné pour agression sexuelle. «Il disait que je retrouverai ma famille avant les fêtes de Noël. Je m'attachais quand même à ça», poursuit Chloé, qui confirme ne jamais avoir tenté de se sauver. «J'y ai pensé, mais (...) même si j'avais pu partir, qu'est-ce que j'aurais fait dans la forêt toute une nuit? Je me serais perdue ou il m'aurait retrouvée le lendemain, c'était fini pour moi», dit-elle. Son cauchemar prend fin le 16 novembre à Oppenau près d'Offenbourg à l'issue d'une course-poursuite. «Là, j'ai craqué, j'en pouvais plus et quand les gendarmes ont ouvert le coffre, je suis sortie, je me suis jetée dans les bras d'un gendarme, je crois qu'il m'a prise pour une folle», lance-t-elle, assurant avoir «la joie de vivre» depuis son retour dans le Gard

 

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/24/01016-20121124ARTFIG00462-chloe-raconte-le-calvaire-de-son-enlevement.php#!

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:06

 

Créé le 24-11-2012 à 18h35 - Mis à jour à 20h35
La jeune fille confie à M6 avoir eu "peur de mourir" et reste évasive sur ce qu'elle a subi lors de sa captivité.

 

Chloé s'est exprimée pour la première fois depuis sa captivité. (PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE)

Chloé s'est exprimée pour la première fois depuis sa captivité. (PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE)

La jeune Chloé lève le voile pour la première fois sur sa semaine de captivité entre le Gard et l'Allemagne dans un témoignage diffusé dimanche 25 novembre au soir sur M6, où elle avoue avoir eu "peur de mourir" tout en restant évasive sur d'éventuelles agressions sexuelles de son ravisseur.

Cette interview n'était initialement pas prévue, précise la chaîne, mais l'adolescente de 15 ans, dont les parents avaient demandé de respecter la vie privée lors d'une conférence de presse à son retour d'Allemagne, est apparue alors que l'équipe du magazine "66 Minutes" interrogeait sa mère, et a finalement accepté de répondre à quelques questions, le visage flouté.

Le 9 novembre, Chloé rentre en scooter à son domicile deBarjac (Gard). "Je me suis garée près du garage et il y a un homme qui est rentré dans la cour (...) J'essaie de partir en courant, je suis tombée, il m'a menée jusqu'à la voiture", raconte-t-elle, selon le script de l'interview transmis à l'Agence France-Presse (AFP).

"Je ne rentrerai jamais chez moi"

Commence pour la jeune fille une longue épreuve. Enfermée pendant des heures dans le coffre du véhicule, elle se retrouve en Italie avant de rejoindre l'Allemagne. Au cours de cette semaine, elle dit n'avoir bu qu'un litre et demi d'eau et avoir peu mangé, ne pas s'être lavée et n'être sortie de la voiture que quand elle et son ravisseur se trouvaient dans des endroits isolés.

"Au début, ça a été difficile", confie-t-elle. "J'ai baissé les bras et je me suis dit, je ne rentrerai jamais chez moi (...) et là, ça a été horrible pendant plus de 24 heures, j'étais anéantie". "Quand on vous enlève de votre famille et de votre vie, on ne peut pas faire autrement qu'avoir peur. C'était l'inconnu pour moi. Oui, j'ai eu peur. J'ai eu peur de mourir, de ne jamais rentrer chez moi", souligne Chloé.

Puis elle entend, le surlendemain de son enlèvement, l'appel de sa mère qui évoque à la radio la "vague humaine mobilisée". "Franchement, ça m'a boostée, je me suis dit : faut pas que j'abandonne".

"Ca ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses"

Son ravisseur présumé, Kamel Bousselat, toujours détenu en Allemagne, "ne voulait pas (lui) faire de mal directement", assure l'adolescente, avant d'ajouter : "Après, ça ne veut pas dire que je n'ai pas subi d'autres choses mais c'est tout ce que je pourrai dire".

Une information judiciaire est ouverte à Nîmes pour enlèvement, séquestration et viol, le suspect ayant déjà été condamné pour agression sexuelle.

"Il disait que je retrouverai ma famille avant les fêtes de Noël. Je m'attachais quand même à ça", poursuit Chloé, qui confirme ne jamais avoir tenté de se sauver. "J'y ai pensé, mais (...) même si j'avais pu partir, qu'est-ce que j'aurais fait dans la forêt toute une nuit? Je me serais perdue ou il m'aurait retrouvée le lendemain, c'était fini pour moi", dit-elle.

Son cauchemar prend fin le 16 novembre à Oppenau près d'Offenbourg à l'issue d'une course-poursuite. "Là, j'ai craqué, j'en pouvais plus et quand les gendarmes ont ouvert le coffre, je suis sortie, je me suis jetée dans les bras d'un gendarme, je crois qu'il m'a prise pour une folle", lance-t-elle, assurant avoir "la joie de vivre" depuis son retour dans le Gard

http://tempsreel.nouvelobs.com/faits-divers/20121124.OBS0410/chloe-temoigne-pour-la-premiere-fois-apres-son-enlevement.html?xtor=RSS-17#xtor=RSS-128

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 23:00

 

Société  |  24/11/2012 - 20:26

Le groupe séparatiste basque ETA s'est dit prêt samedi à négocier avec les gouvernements français et espagnol en vue de sa "dissolution", un an après avoir annoncé la fin de 40 ans de lutte armée, selon un communiqué publié sur Naiz.info, site du journal basque Gara.

L'organisation veut discuter des "formules et délais pour ramener à la maison les prisonniers et exilés politiques basques, (des) formules et délais du désarmement, de la dissolution des structures armées et de la démobilisation des militants de l'ETA, et (des) étapes et délais pour démilitariser" l'ETA, explique-t-elle dans ce communiqué

http://www.lejdd.fr/Societe/Depeches/L-ETA-se-dit-prete-a-negocier-sa-dissolution-577258

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Actualités Faits divers
commenter cet article

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre