Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 13:04

 

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, manifestement plusieurs individus se sont introduits dans le centre d’incendie et de secours Bancel qui regroupe les communes d’Albon, Andancette et Beausemblant dans le Nord-Drôme. Après avoir forcé une porte au pied-de-biche, les individus ont fouillé, à l’intérieur de la caserne, tous les casiers personnels afin de voler tous les objets de valeur. Du matériel utilisé lors des interventions des sapeurs-pompiers a été dérobé : tronçonneuse, couteaux, projecteurs portatifs, groupe électrogène, lampes frontales, gilets de sauvetage… Les cambrioleurs ont également fait main basse sur une carte de carburant, un rétroprojecteur, un ordinateur portable…

Alertés, les gendarmes de la compagnie de Romans ont effectué, ce samedi matin, les premières constatations. Une enquête est en cours. Une plainte doit être déposée lundi matin. 

L’article complet demain dans vos éditions de Drôme/Ardèche.

par Thomas ZIMMERMANN le 05/01/2013 à 12:34

http://www.ledauphine.com/drome/2013/01/05/casse-a-la-caserne-lourd-prejudice-pour-les-pompiers

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 08:13

 

Croix-Rouge française











CadreForme juridiqueButZone d’influence
Association loi de 1901
Entreprise à but non lucratif
Prévenir et alléger les souffrancesdes hommes
Protéger la vie et la santé, faire respecter lapersonne humaine
Favoriser lacompréhensionmutuelle, l'amitié, la coopération et une paix durable entre les peuples
France, Albanie,Ukraine, Afrique,Amérique du Sud,Asie
FondationFondation
Mai 1864
IdentitéSiègeStructurePersonnages clésPrésidentAffiliation internationaleFinancementVolontairesEmployésSite web
Paris
Médicalisée
Henry Dunant
Jean-François Mattei
Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Dons
70 000
17 000
www.croix-rouge.fr
La Croix-Rouge française (CRF) est une des sociétés nationales duMouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Fondée en 1864, La Croix-Rouge française est une association loi 1901,reconnue d'utilité publique depuis 1945. Son fonctionnement est défini dans les statuts adoptés par l'assemblée générale.
Acteur de référence dans le domaine de l'action humanitaire, la Croix-Rouge française mène des actions pour venir en aide aux personnes en difficulté en France et à l’étranger.
S'appuyant sur plus de 50 000 bénévoles et 17 000 salariés, l'association met en œuvre au quotidien tous les moyens à sa disposition pour remplir les missions qu'elle s'est fixée.
Forte d'un réseau constitué de 950 délégations locales, 100 délégations départementales et 678 établissements agissant dans le domaine sanitaire, médico-social et de la formation, la Croix-Rouge française assure une présence sur l'ensemble du territoire français, y compris dans les départements et territoires d'outre-mer (DOM-TOM).
Ce maillage territorial exceptionnel lui permet d'assurer au mieux ses missions fondamentales de proximité auprès des personnes en difficulté dans 5 domaines d’action : urgence secourisme, action sociale, santé-autonomie, action internationale et formation.
Chaque année, l’action de la Croix-Rouge française permet d’aider 1 million de personnes, d’en secourir 200 000, d’en former ou d’en initier 1 000 000 aux premiers secours et de préparer 17 000 élèves aux métiers médico-sociaux.
La Croix-Rouge française est par ailleurs présente dans 35 pays pour y développer des programmes spécifiques afin d'améliorer l'accès à l'eau, la sécurité alimentaire et la santé des personnes vulnérables.
Historique

La Croix-Rouge française fait partie du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui comprend le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), organisme mandaté pour agir dans les pays victimes de conflits armés, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et les 186 sociétés nationales qui sont toutes auxiliaires des pouvoirs publics et souveraines dans leur pays.
Le Mouvement a été fondé selon sept principes fondamentaux : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. Regroupant 97 millions d'hommes et de femmes, la Croix-Rouge est aujourd'hui la plus importante organisation humanitaire au monde.
La Croix-Rouge française est l’une des plus anciennes Sociétés nationales. En 1864, la France est l’une des premières nations à signer la première Convention de Genève et à mettre en place la Société de secours aux blessés militaires (SSBM).
Elle œuvre véritablement pour la première fois lors de la Guerre contre la Prusse en 1870 et parvient déjà à récolter des fonds. Outre le secours aux blessés et mutilés de guerre, elle apporte un soutien aux veuves et orphelins de soldats.
À la suite de divergences et de scissions, deux autres sociétés nationales humanitaires voient le jour en France, l’association des dames françaises (ADF) et l’Union des femmes de France (UFF), respectivement en 1879 et 1881. À partir de 1907, leurs actions sont coordonnées par un Comité central afin d’optimiser leurs services.
Finalement, la loi du 7 août 1940 fusionne les trois sociétés préexistantes pour fonder la Croix-Rouge française.
Dirigeants

Elle a été dirigée par :
Société de Secours aux Blessés Militaires (S.S.B.M.)
Comité des Dames S.S.B.M.

  • 1867 - 1869 : Madame la maréchale Niel
  • 1869 - 1883 : Comtesse de Flavigny
  • 1883 - 1889 : Princesse Czartoriska (fille du duc de Nemours)
  • 1889 - 1898 : Madame la maréchale de Mac-Mahon
  • 1898 - 1907 : Duchesse de Reggio
  • 1907 - 1923 : Comtesse d'Haussonville
  • 1923 - 1926 : Magdeleine Guillemin (1853-1930), marquise de Montebello, chevalier de la Légion d'honneur1
  • 1926 - 1939 : Madame la maréchale Lyautey
  • 1939 - 1940 : Mlle d'Haussonville
Association des Dames de France (A.D.F.)

  • 1879 : Pr Duchaussoy
  • 1880 - 1906 : Comtesse Foucher de Careil
  • 1907 - 1913 : Madame l'amirale Jaurès
  • 1913 - 1925 : Madame Ernest Carnot
  • 1925 - 1940 : Comtesse de Galard
  • Depuis 1940: Madame Maurice de Wendel
Union des Femmes de France

  • 1881 - 1906 : Madame Koechlin Schwartz
  • 1906 - 1921 : Madame Suzanne Pérouse
  • 1921 - 1927 : Madame Henri Galli
  • 1927 - 1938 : Madame Barbier Hugo
  • 1938 - 1940 : Madame Saint René Tallandier
Croix-Rouge française
Événements importants

Le Mouvement Croix-Rouge arrive en France le 25 mai 1864, avec la création, sous la présidence du Maréchal-Duc Montesquiou-Fézensac et sous l'impulsion d'Henri Dunant lui-même, de la Société française de Secours aux Blessés Militaires (SSBM). Cette société est reconnue par le Comité Internationale de Secours aux Blessés, créé l'année précédente par Henri Dunant et dépositaire de l'emblème (première Convention de Genève du 22 août 1864). Comme son nom l'indique, son but est d'abord de prendre en charge les militaires mis hors de combat lors de conflits sur le territoire français. Elle réunit sa première assemblée générale le 11 mars 1865 et est reconnue d'utilité publique le 23 juin 1866. Elle recevra malheureusement très vite son « baptême du feu », puisque la guerre franco-prussienne éclate en 1870 et est suivie en 1871 d'une période insurrectionnelle à Paris d'abord puis dans différentes villes françaises ("la Commune").
Une première scission a lieu en 1879, quand est créée l'Association des Dames de France, dirigée par le Professeur Duchaussoy. Son but est la formation d'infirmières. En 1881, une nouvelle bipartition fait naître, sous l'impulsion d'Emma Koechlin-Schwartz, l'Union des Femmes de France (UFF), qui a la particularité d'être exclusivement dirigée par des femmes. Ces deux associations interviennent principalement auprès des civils, et ce même en temps de paix. Elles sont également reconnues par le Comité International comme faisant partie du « Mouvement Croix-Rouge », et peuvent donc utiliser l'emblème.
À partir de 1907, à l'initiative de Suzanne Pérouze, alors Présidente de l'UFF, est créé un organe commun de direction aux trois associations. Il prend pour nom Comité Central de la Croix-Rouge française (CCCRF). Il est composé de quatre délégués de la SSBM, deux de l'ADF et deux de l'UFF. Le directeur de la SSBM en prend de droit la présidence.
Les crues de la Seine et de la Loire de 1910 seront l'occasion des premières opérations d'envergure en temps de paix et au profit des populations civiles, des centres d'hébergements sont mis en place, de l'aide alimentaire et des vêtements distribués.
Mais bientôt éclate la Première Guerre mondiale, et la SSBM reprend le chemin des champs de batailles. Sur le front, elle met en place des « ambulances chirurgicales ». À l'arrière, les deux ADF et UFF ne sont pas en reste : organisation d'hôpitaux militaires (environ 1 400 à la fin du conflit), formation et encadrement de 68 000 infirmières, mise en place de péniches-ambulances pour la partie soins médicaux, mais aussi création de sanatoriums, de cantines de gares, d'ouvroirs, aides aux soldats (colis), ouverture d'une agence des prisonniers de guerre (1,5 million de fiches recensées), et aussi souscription pour aider les départements de l'Aisne et de l'Oise libérés en 1917.
Fin 1918, la paix revient, et l'entre-deux-guerres commence. La France doit panser ses plaies, le CCCRF décide donc de faire porter ses actions sur l'aide à la reconstruction, mais aussi sur les fléaux de l'époque : la tuberculose, les maladies vénériennes, la mortalité infantile. Les infirmières devront également lutter contre l'épidémie de grippe espagnole. En 1938, un organe consultatif, le Conseil National de la Croix-Rouge Française, est chargé d'étudier les questions relatives au rapport entre la Croix-Rouge et l'État.
C'est alors qu'éclate la Seconde Guerre mondiale. Durant la période de combat, la Croix-Rouge réitère ses actions de 1914-1918. Puis viennent d'un seul coup la défaite, l'Occupation et l'instauration de l'État Français. La loi du 7 août 1940fusionne les 3 sociétés (SSBM, ADF et UFF) sous le nom actuel de Croix-Rouge française (JORF du 8 avril 1940, page 4656). Le conflit armé ayant cessé, les activités de guerre laissent place aux actions d'aide aux populations civiles, souffrant des problèmes d'approvisionnement dus à l'occupation du territoire par une armée toujours belligérante et donc ayant besoin d'énormément de ressources pour soutenir son effort de guerre. La CRF se voit confier les actions au profit des enfants (layettes et alimentation premier-âge). Elle est aussi chargée de l'aide aux civils dans les camps jusqu'en 1942, date à laquelle elle se voit retirer cette activité au profit de l'État.
En 1942, les Équipes d'Urgence, ancêtres des Équipes Secouristes sont créées pour faire face aux destructions dues auxbombardements et plus tard pour les débarquements et les libérations de villes de France (100 postes de secours permanents assurés pendant la libération de Paris). Elles sont composées de brancardiers, de secouristes et d'infirmières. On comptera jusqu'à 145 000 équipiers, dont 35 000 pour la région parisienne. En parallèle, les conductrices-ambulancières (corps créé en 1939) assurent le transport des malades et autres blessés puis à la fin de la guerre elles assureront le rapatriement de quelque 60 000 déportés.
Quand arrive 1945 et la Paix, la Croix-Rouge française a perdu 414 personnes dont 294 infirmières, elle compte aussi 117 blessés et des dizaines de déportés. L'ordonnance n°45-833 du 27 avril de cette année confirme la nouvelle organisation de la CRF ainsi que sa reconnaissance d'utilité publique (JORF du 28 avril, page 2411). Son drapeau est décoré de l'Ordre de la Légion d'honneur et de la croix de guerre avec palme (citation à l'ordre de l'armée) pour ses actions en tant qu'Auxiliaire du Service de Santé aux Armées.
Depuis, la Croix-Rouge française a été de tous les grands évènements où une action sociale, humanitaire ou secouriste devait être menée.
Structure et organisation

Une double identité association - entreprise








Peugeot Boxer de la Croix-Rouge
Tout à la fois société nationale du Mouvement Croix-Rouge, association, entreprise à caractère social à but non lucratif, auxiliaire des pouvoirs publics, la Croix-Rouge française est un acteur social et humanitaire majeur, au niveau local comme à l’international.
Le Conseil d'administration (CA) de la Croix-Rouge française est composé de 31 membres à voix délibérative, dont 28 sont élus par l'Assemblée générale et 3 sont nommés par leConseil d'État, l'Ordre des médecins et l'Académie nationale de médecine. D'autre part, sont désignés par différents ministères et syndicats des membres avec voix consultative. Le mandat du CA est de quatre ans les membres ne pouvant être élus que trois fois. Il élit le Président de la Croix-Rouge Française qui dirige ensuite l'Association selon les décisions prises par le CA. Le président est statutairement bénévole.
Le Président s'appuie sur les services centraux. Ils comptent cinq directions opérationnelles : direction de l'urgence et du secourisme, de l'action sociale, de la santé et de l'aide à l'autonomie, de la formation, des relations et des opérations internationales ; et six directions supports : direction de la communication et du développement des ressources, direction des systèmes d'information, direction des finances, direction du bénévolat et de la jeunesse, direction des ressources humaines, direction de l'audit interne.
Pour promouvoir son action auprès du public et lui permettre de faire appel au don en confiance, l’association adhère auComité de la Charte.
Une association loi de 1901

La Croix-Rouge française est juridiquement une association, fidèle au principe fondateur de la loi de 1901, qui encourage les personnes à s'engager librement pour agir. Elle est ouverte à tous. Reconnue d'utilité publique en 1945, elle se fonde sur l'engagement de ses adhérents au travers d'une structure hiérarchisée de délégations géographiques qui laisse une grande part d’autonomie aux bénévoles.
Une entreprise

La Croix-Rouge française est également engagée dans une économie sociale de services à but non lucratif. Cette dimension moins connue repose pourtant sur un engagement déjà très ancien dans les secteurs de la santé, de l’aide sociale et de la formation. À ce titre, la Croix-Rouge française gère près de 600 établissements et emploie environ 17 000 salariés qui mettent leur professionnalisme au service des actions humanitaires de l'association. Il est à signaler qu'elle possède sa propre convention collective.
Les directions régionales

Rattaché à la direction générale, la direction régionale assure le soutien et le développement des structures Croix-Rouge (délégations et établissements) présentes sur son inter-région et s’assure de leur bonne complémentarité opérationnelle en fonction des besoins locaux identifiés. Des pôles de services régionaux (PSR), chargés de la gestion des dossiers des délégations et des établissements de l’inter-région, sont placés sous l’autorité du directeur régional et rattachés aux instances nationales. Pour gagner en efficacité, la Croix-Rouge française s’est structurée en 9 inter-régions.
Les délégations régionales

Dans sa circonscription, la délégation régionale est chargée d’organiser la coordination collégiale des délégations départementales et d’assurer la mutualisation de leurs moyens pour les actions conduites en commun. Le président de délégation régionale est le garant du projet collectif sur la région.
Les délégations départementales

La délégation départementale est, dans sa zone d’action, le dépositaire de l’autorité du président national et du conseil d’administration. Elle veille à la mise en œuvre de leurs décisions, coordonne et anime l’action des délégations locales du département. La Croix-Rouge française dispose de 96 délégations départementales sur l’ensemble du territoire.
La délégation départementale est divisée en deux directions : la direction départementale des actions sociales et la direction départementale de l'urgence et du secourisme (DDUS), dirigées, chacune, par un responsable nommé par le Président Départemental.
Les délégations locales

La délégation locale est un regroupement géographique de bénévoles adhérents de l’association. Elle est chargée de l’action de proximité de la Croix-Rouge, particulièrement dans les domaines de l’action sociale, de l’urgence et du secourisme. Ses adhérents élisent, pour quatre ans, un conseil de délégation qui assure la gestion et l’animation des équipes de la délégation locale. La Croix-Rouge Française compte environ 950 délégations locales sur l’ensemble du territoire.
Depuis les élections Croix-Rouge Française de 2008, un plan de regroupement des délégations, nommé plan d'animation des territoires, est mis en place. Il a pour but de réduire les coûts de gestion en réduisant le nombre de délégations locales par la création d'unités locales, qui n'ont pas d'autonomie mais restent concentrées sur les actions à mener.
Les domaines d'action de la Croix-Rouge française

La Croix-Rouge française a organisé son action autour de cinq grands domaines : l'urgence et secourisme, l'action sociale, la santé et l'aide à l'autonomie, la formation et la solidarité internationale.


Urgence et développement

La Croix-Rouge française s'est dotée depuis 2002 d’équipes de réponse aux urgences humanitaires (ERU) capables d’intervenir en moins de 48 heures partout dans le monde. Les équipes sont opérationnelles sur le terrain pour une durée minimum de 15 jours consécutifs. Ces ERU sont spécialisées en eau et assainissement, en soins médicaux, abris ou logistique et répondent aux premiers besoins des victimes.
Afin d'améliorer la préparation et la réponse aux catastrophes, trois plateformes d'intervention régionale (PIR) ont été mises en place :
En plus de l’aide matérielle apportée, l'action d’urgence prend aussi d’autres formes tout aussi cruciales : aide au rapatriement, soutien psychologique aux victimes, recherche de personnes disparues, intervention dans les camps de réfugiés. Au-delà de l’urgence, l'ambition de la Croix-Rouge française est de mener une action humanitaire durable, résolument inscrite dans les objectifs du millénaire définis par les Nations-Unies, en particulier dans le domaine de la santé. En concertation avec les pouvoirs publics locaux, l'association œuvre à la reconstruction d’infrastructures médicales, sociales et éducatives : dispensaires, habitations, écoles, réseaux d’eau et d’assainissement. Ce soutien est prolongé de formations sanitaires et d’enseignements visant à préparer les populations locales à mieux affronter d’éventuelles futurescatastrophes.
Activités dédiées à la santé
Le programme initiative santé Lancé en 2006 par la Croix-Rouge française, ce programme a pour objectif d'améliorer la prise en charge sanitaire des populations africaines les plus vulnérables. L'initiative santé vise le renforcement des capacités techniques des sociétés nationales en protégeant l'existant : en soutenant les établissements dans la gestion et le financement afin d'améliorer la qualité des soins et renforcer les ressources humaines paramédicales du pays.
Améliorer l'accès aux soinsAfin de répondre aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la Croix-Rouge française a développé une expertise à l'international en matière de santé primaire, santé maternelle et infantile, nutrition et premiers secours et santé communautaire. L'association tente de renforcer les systèmes de santé par l'amélioration :

  • de l'offre de soins : infrastructures, technologies, médicaments, activités préventives ;
  • des ressources humaines : formation, affectation, rémunérations, conditions de travail ;
  • de la gestion des services de santé : supervision et évaluation des activités, gouvernance, financement ;
  • de l'information, l'éducation, la communication : promotion de la santé.
Un engagement particulier dans la lutte contre le VIH/sida
Depuis 1998, la lutte contre le VIH/sida est un engagement prioritaire dans les pays d’Afrique francophones touchés par le virus. La Croix-Rouge française a développé quinze centres de traitement ambulatoire (CTA) dans de nombreux pays. Ce sont des hôpitaux de jour spécialisés dans la prise en charge de l’infection VIH : dépistage, traitement, distribution d’antirétroviraux, éducation thérapeutique, accompagnement psychologique… Ces centres sont intégrés aux hôpitaux publics et gérés par une équipe de soignants professionnels locaux. Ainsi, depuis plus de 10 ans, 40 000 malades ont pu bénéficier de soins et traitements.
Droit international humanitaire]
Le droit international humanitaire (DIH) - aussi appelé "droit de la guerre" - est un ensemble de règles qui protègent les populations lors de conflits armés. Il régit le traitement des blessés, interdit les attaques contre les civils et l'utilisation de certains types d'armes et assurent la protection des non-combattants (services médicaux, prisonniers).
La Croix-Rouge française cherche à faire la promotion du droit international humanitaire à travers la mise en place de deux jeux : le Limito et le Raid Cross.
Le Limito est un jeu de société type jeu de l'oie avec des questions, et dont le but n'est pas d'arriver premier, mais de faire le parcours (représentant une situation de guerre) en respectant le droit international humanitaire. Il s'adresse à des enfants de 8 à 14 ans.
Le Raid Cross est un jeu de rôle de grande envergure, plutôt destiné au plein air, dans lequel les joueurs imitent des situations de guerres et doivent agir dans le respect du droit humanitaire ou dénoncer sa non-application. Il s'adresse à des enfants de 12 à 18 ans.
Le rétablissement des liens familiaux (RLF)
Ce service, qui travaille en étroite collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge, joue un rôle d'intermédiaire auprès de familles séparées, s'efforçant notamment de retrouver la trace de personnes disparues, en France et à l'étranger. Ce service est gratuit et intervient auprès des personnes séparées lors de conflits armés et de catastrophes naturelles. Depuis la création du service en 1959, la Croix-Rouge française a instruit plus de 40 000 dossiers.
Financements
Les délégations régionales, départementales et surtout locales, doivent faire preuve d'inventivité pour trouver les financements nécessaires à leurs actions de proximité.
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr">Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Croix-Rouge française de Wikipédia en français (auteurs)
Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 22:49

 

Croix-Rouge française








Croix-Rouge française



CadreForme juridiqueButZone d’influence
Association loi de 1901
Entreprise à but non lucratif
Prévenir et alléger les souffrancesdes hommes
Protéger la vie et la santé, faire respecter lapersonne humaine
Favoriser lacompréhensionmutuelle, l'amitié, la coopération et une paix durable entre les peuples
France, Albanie,Ukraine, Afrique,Amérique du Sud,Asie
FondationFondation
Mai 1864
IdentitéSiègeStructurePersonnages clésPrésidentAffiliation internationaleFinancementVolontairesEmployésSite web
Paris
Médicalisée
Henry Dunant
Jean-François Mattei
Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
Dons
70 000
17 000
www.croix-rouge.fr
La Croix-Rouge française (CRF) est une des sociétés nationales duMouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.
Fondée en 1864, La Croix-Rouge française est une association loi 1901,reconnue d'utilité publique depuis 1945. Son fonctionnement est défini dans les statuts adoptés par l'assemblée générale.
Acteur de référence dans le domaine de l'action humanitaire, la Croix-Rouge française mène des actions pour venir en aide aux personnes en difficulté en France et à l’étranger.
S'appuyant sur plus de 50 000 bénévoles et 17 000 salariés, l'association met en œuvre au quotidien tous les moyens à sa disposition pour remplir les missions qu'elle s'est fixée.
Forte d'un réseau constitué de 950 délégations locales, 100 délégations départementales et 678 établissements agissant dans le domaine sanitaire, médico-social et de la formation, la Croix-Rouge française assure une présence sur l'ensemble du territoire français, y compris dans les départements et territoires d'outre-mer (DOM-TOM).
Ce maillage territorial exceptionnel lui permet d'assurer au mieux ses missions fondamentales de proximité auprès des personnes en difficulté dans 5 domaines d’action : urgence secourisme, action sociale, santé-autonomie, action internationale et formation.
Chaque année, l’action de la Croix-Rouge française permet d’aider 1 million de personnes, d’en secourir 200 000, d’en former ou d’en initier 1 000 000 aux premiers secours et de préparer 17 000 élèves aux métiers médico-sociaux.
La Croix-Rouge française est par ailleurs présente dans 35 pays pour y développer des programmes spécifiques afin d'améliorer l'accès à l'eau, la sécurité alimentaire et la santé des personnes vulnérables.
Historique

La Croix-Rouge française fait partie du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui comprend le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), organisme mandaté pour agir dans les pays victimes de conflits armés, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) et les 186 sociétés nationales qui sont toutes auxiliaires des pouvoirs publics et souveraines dans leur pays.
Le Mouvement a été fondé selon sept principes fondamentaux : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. Regroupant 97 millions d'hommes et de femmes, la Croix-Rouge est aujourd'hui la plus importante organisation humanitaire au monde.
La Croix-Rouge française est l’une des plus anciennes Sociétés nationales. En 1864, la France est l’une des premières nations à signer la première Convention de Genève et à mettre en place la Société de secours aux blessés militaires (SSBM).
Elle œuvre véritablement pour la première fois lors de la Guerre contre la Prusse en 1870 et parvient déjà à récolter des fonds. Outre le secours aux blessés et mutilés de guerre, elle apporte un soutien aux veuves et orphelins de soldats.
À la suite de divergences et de scissions, deux autres sociétés nationales humanitaires voient le jour en France, l’association des dames françaises (ADF) et l’Union des femmes de France (UFF), respectivement en 1879 et 1881. À partir de 1907, leurs actions sont coordonnées par un Comité central afin d’optimiser leurs services.
Finalement, la loi du 7 août 1940 fusionne les trois sociétés préexistantes pour fonder la Croix-Rouge française.
Dirigeants

Elle a été dirigée par :
Société de Secours aux Blessés Militaires (S.S.B.M.)
Comité des Dames S.S.B.M.

  • 1867 - 1869 : Madame la maréchale Niel
  • 1869 - 1883 : Comtesse de Flavigny
  • 1883 - 1889 : Princesse Czartoriska (fille du duc de Nemours)
  • 1889 - 1898 : Madame la maréchale de Mac-Mahon
  • 1898 - 1907 : Duchesse de Reggio
  • 1907 - 1923 : Comtesse d'Haussonville
  • 1923 - 1926 : Magdeleine Guillemin (1853-1930), marquise de Montebello, chevalier de la Légion d'honneur1
  • 1926 - 1939 : Madame la maréchale Lyautey
  • 1939 - 1940 : Mlle d'Haussonville
Association des Dames de France (A.D.F.)

  • 1879 : Pr Duchaussoy
  • 1880 - 1906 : Comtesse Foucher de Careil
  • 1907 - 1913 : Madame l'amirale Jaurès
  • 1913 - 1925 : Madame Ernest Carnot
  • 1925 - 1940 : Comtesse de Galard
  • Depuis 1940: Madame Maurice de Wendel
Union des Femmes de France

  • 1881 - 1906 : Madame Koechlin Schwartz
  • 1906 - 1921 : Madame Suzanne Pérouse
  • 1921 - 1927 : Madame Henri Galli
  • 1927 - 1938 : Madame Barbier Hugo
  • 1938 - 1940 : Madame Saint René Tallandier
Croix-Rouge française
Événements importants

Le Mouvement Croix-Rouge arrive en France le 25 mai 1864, avec la création, sous la présidence du Maréchal-Duc Montesquiou-Fézensac et sous l'impulsion d'Henri Dunant lui-même, de la Société française de Secours aux Blessés Militaires (SSBM). Cette société est reconnue par le Comité Internationale de Secours aux Blessés, créé l'année précédente par Henri Dunant et dépositaire de l'emblème (première Convention de Genève du 22 août 1864). Comme son nom l'indique, son but est d'abord de prendre en charge les militaires mis hors de combat lors de conflits sur le territoire français. Elle réunit sa première assemblée générale le 11 mars 1865 et est reconnue d'utilité publique le 23 juin 1866. Elle recevra malheureusement très vite son « baptême du feu », puisque la guerre franco-prussienne éclate en 1870 et est suivie en 1871 d'une période insurrectionnelle à Paris d'abord puis dans différentes villes françaises ("la Commune").
Une première scission a lieu en 1879, quand est créée l'Association des Dames de France, dirigée par le Professeur Duchaussoy. Son but est la formation d'infirmières. En 1881, une nouvelle bipartition fait naître, sous l'impulsion d'Emma Koechlin-Schwartz, l'Union des Femmes de France (UFF), qui a la particularité d'être exclusivement dirigée par des femmes. Ces deux associations interviennent principalement auprès des civils, et ce même en temps de paix. Elles sont également reconnues par le Comité International comme faisant partie du « Mouvement Croix-Rouge », et peuvent donc utiliser l'emblème.
À partir de 1907, à l'initiative de Suzanne Pérouze, alors Présidente de l'UFF, est créé un organe commun de direction aux trois associations. Il prend pour nom Comité Central de la Croix-Rouge française (CCCRF). Il est composé de quatre délégués de la SSBM, deux de l'ADF et deux de l'UFF. Le directeur de la SSBM en prend de droit la présidence.
Les crues de la Seine et de la Loire de 1910 seront l'occasion des premières opérations d'envergure en temps de paix et au profit des populations civiles, des centres d'hébergements sont mis en place, de l'aide alimentaire et des vêtements distribués.
Mais bientôt éclate la Première Guerre mondiale, et la SSBM reprend le chemin des champs de batailles. Sur le front, elle met en place des « ambulances chirurgicales ». À l'arrière, les deux ADF et UFF ne sont pas en reste : organisation d'hôpitaux militaires (environ 1 400 à la fin du conflit), formation et encadrement de 68 000 infirmières, mise en place de péniches-ambulances pour la partie soins médicaux, mais aussi création de sanatoriums, de cantines de gares, d'ouvroirs, aides aux soldats (colis), ouverture d'une agence des prisonniers de guerre (1,5 million de fiches recensées), et aussi souscription pour aider les départements de l'Aisne et de l'Oise libérés en 1917.
Fin 1918, la paix revient, et l'entre-deux-guerres commence. La France doit panser ses plaies, le CCCRF décide donc de faire porter ses actions sur l'aide à la reconstruction, mais aussi sur les fléaux de l'époque : la tuberculose, les maladies vénériennes, la mortalité infantile. Les infirmières devront également lutter contre l'épidémie de grippe espagnole. En 1938, un organe consultatif, le Conseil National de la Croix-Rouge Française, est chargé d'étudier les questions relatives au rapport entre la Croix-Rouge et l'État.
C'est alors qu'éclate la Seconde Guerre mondiale. Durant la période de combat, la Croix-Rouge réitère ses actions de 1914-1918. Puis viennent d'un seul coup la défaite, l'Occupation et l'instauration de l'État Français. La loi du 7 août 1940fusionne les 3 sociétés (SSBM, ADF et UFF) sous le nom actuel de Croix-Rouge française (JORF du 8 avril 1940, page 4656). Le conflit armé ayant cessé, les activités de guerre laissent place aux actions d'aide aux populations civiles, souffrant des problèmes d'approvisionnement dus à l'occupation du territoire par une armée toujours belligérante et donc ayant besoin d'énormément de ressources pour soutenir son effort de guerre. La CRF se voit confier les actions au profit des enfants (layettes et alimentation premier-âge). Elle est aussi chargée de l'aide aux civils dans les camps jusqu'en 1942, date à laquelle elle se voit retirer cette activité au profit de l'État.
En 1942, les Équipes d'Urgence, ancêtres des Équipes Secouristes sont créées pour faire face aux destructions dues auxbombardements et plus tard pour les débarquements et les libérations de villes de France (100 postes de secours permanents assurés pendant la libération de Paris). Elles sont composées de brancardiers, de secouristes et d'infirmières. On comptera jusqu'à 145 000 équipiers, dont 35 000 pour la région parisienne. En parallèle, les conductrices-ambulancières (corps créé en 1939) assurent le transport des malades et autres blessés puis à la fin de la guerre elles assureront le rapatriement de quelque 60 000 déportés.
Quand arrive 1945 et la Paix, la Croix-Rouge française a perdu 414 personnes dont 294 infirmières, elle compte aussi 117 blessés et des dizaines de déportés. L'ordonnance n°45-833 du 27 avril de cette année confirme la nouvelle organisation de la CRF ainsi que sa reconnaissance d'utilité publique (JORF du 28 avril, page 2411). Son drapeau est décoré de l'Ordre de la Légion d'honneur et de la croix de guerre avec palme (citation à l'ordre de l'armée) pour ses actions en tant qu'Auxiliaire du Service de Santé aux Armées.
Depuis, la Croix-Rouge française a été de tous les grands évènements où une action sociale, humanitaire ou secouriste devait être menée.
Structure et organisation

Une double identité association - entreprise








Peugeot Boxer de la Croix-Rouge
Tout à la fois société nationale du Mouvement Croix-Rouge, association, entreprise à caractère social à but non lucratif, auxiliaire des pouvoirs publics, la Croix-Rouge française est un acteur social et humanitaire majeur, au niveau local comme à l’international.
Le Conseil d'administration (CA) de la Croix-Rouge française est composé de 31 membres à voix délibérative, dont 28 sont élus par l'Assemblée générale et 3 sont nommés par leConseil d'État, l'Ordre des médecins et l'Académie nationale de médecine. D'autre part, sont désignés par différents ministères et syndicats des membres avec voix consultative. Le mandat du CA est de quatre ans les membres ne pouvant être élus que trois fois. Il élit le Président de la Croix-Rouge Française qui dirige ensuite l'Association selon les décisions prises par le CA. Le président est statutairement bénévole.
Le Président s'appuie sur les services centraux. Ils comptent cinq directions opérationnelles : direction de l'urgence et du secourisme, de l'action sociale, de la santé et de l'aide à l'autonomie, de la formation, des relations et des opérations internationales ; et six directions supports : direction de la communication et du développement des ressources, direction des systèmes d'information, direction des finances, direction du bénévolat et de la jeunesse, direction des ressources humaines, direction de l'audit interne.
Pour promouvoir son action auprès du public et lui permettre de faire appel au don en confiance, l’association adhère auComité de la Charte.
Une association loi de 1901

La Croix-Rouge française est juridiquement une association, fidèle au principe fondateur de la loi de 1901, qui encourage les personnes à s'engager librement pour agir. Elle est ouverte à tous. Reconnue d'utilité publique en 1945, elle se fonde sur l'engagement de ses adhérents au travers d'une structure hiérarchisée de délégations géographiques qui laisse une grande part d’autonomie aux bénévoles.
Une entreprise

La Croix-Rouge française est également engagée dans une économie sociale de services à but non lucratif. Cette dimension moins connue repose pourtant sur un engagement déjà très ancien dans les secteurs de la santé, de l’aide sociale et de la formation. À ce titre, la Croix-Rouge française gère près de 600 établissements et emploie environ 17 000 salariés qui mettent leur professionnalisme au service des actions humanitaires de l'association. Il est à signaler qu'elle possède sa propre convention collective.
Les directions régionales

Rattaché à la direction générale, la direction régionale assure le soutien et le développement des structures Croix-Rouge (délégations et établissements) présentes sur son inter-région et s’assure de leur bonne complémentarité opérationnelle en fonction des besoins locaux identifiés. Des pôles de services régionaux (PSR), chargés de la gestion des dossiers des délégations et des établissements de l’inter-région, sont placés sous l’autorité du directeur régional et rattachés aux instances nationales. Pour gagner en efficacité, la Croix-Rouge française s’est structurée en 9 inter-régions.
Les délégations régionales

Dans sa circonscription, la délégation régionale est chargée d’organiser la coordination collégiale des délégations départementales et d’assurer la mutualisation de leurs moyens pour les actions conduites en commun. Le président de délégation régionale est le garant du projet collectif sur la région.
Les délégations départementales

La délégation départementale est, dans sa zone d’action, le dépositaire de l’autorité du président national et du conseil d’administration. Elle veille à la mise en œuvre de leurs décisions, coordonne et anime l’action des délégations locales du département. La Croix-Rouge française dispose de 96 délégations départementales sur l’ensemble du territoire.
La délégation départementale est divisée en deux directions : la direction départementale des actions sociales et la direction départementale de l'urgence et du secourisme (DDUS), dirigées, chacune, par un responsable nommé par le Président Départemental.
Les délégations locales

La délégation locale est un regroupement géographique de bénévoles adhérents de l’association. Elle est chargée de l’action de proximité de la Croix-Rouge, particulièrement dans les domaines de l’action sociale, de l’urgence et du secourisme. Ses adhérents élisent, pour quatre ans, un conseil de délégation qui assure la gestion et l’animation des équipes de la délégation locale. La Croix-Rouge Française compte environ 950 délégations locales sur l’ensemble du territoire.
Depuis les élections Croix-Rouge Française de 2008, un plan de regroupement des délégations, nommé plan d'animation des territoires, est mis en place. Il a pour but de réduire les coûts de gestion en réduisant le nombre de délégations locales par la création d'unités locales, qui n'ont pas d'autonomie mais restent concentrées sur les actions à mener.
Les domaines d'action de la Croix-Rouge française

La Croix-Rouge française a organisé son action autour de cinq grands domaines : l'urgence et secourisme, l'action sociale, la santé et l'aide à l'autonomie, la formation et la solidarité internationale.


Urgence et développement

La Croix-Rouge française s'est dotée depuis 2002 d’équipes de réponse aux urgences humanitaires (ERU) capables d’intervenir en moins de 48 heures partout dans le monde. Les équipes sont opérationnelles sur le terrain pour une durée minimum de 15 jours consécutifs. Ces ERU sont spécialisées en eau et assainissement, en soins médicaux, abris ou logistique et répondent aux premiers besoins des victimes.
Afin d'améliorer la préparation et la réponse aux catastrophes, trois plateformes d'intervention régionale (PIR) ont été mises en place :
En plus de l’aide matérielle apportée, l'action d’urgence prend aussi d’autres formes tout aussi cruciales : aide au rapatriement, soutien psychologique aux victimes, recherche de personnes disparues, intervention dans les camps de réfugiés. Au-delà de l’urgence, l'ambition de la Croix-Rouge française est de mener une action humanitaire durable, résolument inscrite dans les objectifs du millénaire définis par les Nations-Unies, en particulier dans le domaine de la santé. En concertation avec les pouvoirs publics locaux, l'association œuvre à la reconstruction d’infrastructures médicales, sociales et éducatives : dispensaires, habitations, écoles, réseaux d’eau et d’assainissement. Ce soutien est prolongé de formations sanitaires et d’enseignements visant à préparer les populations locales à mieux affronter d’éventuelles futurescatastrophes.
Activités dédiées à la santé
Le programme initiative santé Lancé en 2006 par la Croix-Rouge française, ce programme a pour objectif d'améliorer la prise en charge sanitaire des populations africaines les plus vulnérables. L'initiative santé vise le renforcement des capacités techniques des sociétés nationales en protégeant l'existant : en soutenant les établissements dans la gestion et le financement afin d'améliorer la qualité des soins et renforcer les ressources humaines paramédicales du pays.
Améliorer l'accès aux soinsAfin de répondre aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la Croix-Rouge française a développé une expertise à l'international en matière de santé primaire, santé maternelle et infantile, nutrition et premiers secours et santé communautaire. L'association tente de renforcer les systèmes de santé par l'amélioration :

  • de l'offre de soins : infrastructures, technologies, médicaments, activités préventives ;
  • des ressources humaines : formation, affectation, rémunérations, conditions de travail ;
  • de la gestion des services de santé : supervision et évaluation des activités, gouvernance, financement ;
  • de l'information, l'éducation, la communication : promotion de la santé.
Un engagement particulier dans la lutte contre le VIH/sida
Depuis 1998, la lutte contre le VIH/sida est un engagement prioritaire dans les pays d’Afrique francophones touchés par le virus. La Croix-Rouge française a développé quinze centres de traitement ambulatoire (CTA) dans de nombreux pays. Ce sont des hôpitaux de jour spécialisés dans la prise en charge de l’infection VIH : dépistage, traitement, distribution d’antirétroviraux, éducation thérapeutique, accompagnement psychologique… Ces centres sont intégrés aux hôpitaux publics et gérés par une équipe de soignants professionnels locaux. Ainsi, depuis plus de 10 ans, 40 000 malades ont pu bénéficier de soins et traitements.
Droit international humanitaire]
Le droit international humanitaire (DIH) - aussi appelé "droit de la guerre" - est un ensemble de règles qui protègent les populations lors de conflits armés. Il régit le traitement des blessés, interdit les attaques contre les civils et l'utilisation de certains types d'armes et assurent la protection des non-combattants (services médicaux, prisonniers).
La Croix-Rouge française cherche à faire la promotion du droit international humanitaire à travers la mise en place de deux jeux : le Limito et le Raid Cross.
Le Limito est un jeu de société type jeu de l'oie avec des questions, et dont le but n'est pas d'arriver premier, mais de faire le parcours (représentant une situation de guerre) en respectant le droit international humanitaire. Il s'adresse à des enfants de 8 à 14 ans.
Le Raid Cross est un jeu de rôle de grande envergure, plutôt destiné au plein air, dans lequel les joueurs imitent des situations de guerres et doivent agir dans le respect du droit humanitaire ou dénoncer sa non-application. Il s'adresse à des enfants de 12 à 18 ans.
Le rétablissement des liens familiaux (RLF)
Ce service, qui travaille en étroite collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge, joue un rôle d'intermédiaire auprès de familles séparées, s'efforçant notamment de retrouver la trace de personnes disparues, en France et à l'étranger. Ce service est gratuit et intervient auprès des personnes séparées lors de conflits armés et de catastrophes naturelles. Depuis la création du service en 1959, la Croix-Rouge française a instruit plus de 40 000 dossiers.
Financements
Les délégations régionales, départementales et surtout locales, doivent faire preuve d'inventivité pour trouver les financements nécessaires à leurs actions de proximité.
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr">Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Croix-Rouge française de Wikipédia en français (auteurs)
Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 21:05

 

La brigade de sapeurs-pompiers de Paris

Unité militaire placée sous l’autorité du préfet de police, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris lutte contre les incendies et assure les secours d’urgence dans la capitale et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).

Elle concourt également à la prévention et à la lutte contre les accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels. Forte de 8 300 hommes, elle est le deuxième service de pompiers au monde derrière New York.

 

Le secrétariat général de la zone de défense et de sécurité

Bassin économique de près de 12 millions d’habitants caractérisé par la densité de ses équipements urbains et de ses réseaux de transports, l’Île-de-France concentre un grand nombre de risques naturels, industriels, technologiques et sanitaires. Le secrétariat général de la zone de défense et de sécurité de Paris a pour mission de préparer et de coordonner toutes les mesures permettant de gérer une crise à l’échelle de ce territoire.

 

Le laboratoire central

Fort de plus de 200 spécialistes, ingénieurs, techniciens ou démineurs, le laboratoire central de la préfecture de police est reconnu pour son expertise en matière de risques technologiques et domestiques.

 

http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/La-prefecture-de-police/Missions-de-securite-civile

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 16:03
Cérémonie de la Sainte-Barbe, à Bollène. Photo Le DL

Cérémonie de la Sainte-Barbe, à Bollène. Photo Le DL

La refonte du règlement opérationnel du SDIS 84 qui fixe les effectifs minimum dans chaque centre de secours inquiète les pompiers. Ce matin lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe à Bollène, des pompiers ont voulu par une action symbolique et silencieuse, faire part de leurs inquiétudes. Tous en rang serrés, ils se sont avancés au moment du discours du président du SDIS Jean-Pierre Lambertin, et deux d’entre eux ont saisi téléphone portable et caméra pour filmer. L’objectif : montrer qu’ils sont vigilants alors que les détails de ce règlement opérationnel doivent être dévoilés la semaine prochaine.

par Françoise VALENTIN le 08/12/2012 à 14:21 

 

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2012/12/08/bollene-une-sainte-barbe-sur-fond-d-inquietudes

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 11:04

14 novembre 2012

Communiqué de presse de Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mardi 13 novembre 2012.

Manuel Valls a appris avec une grande tristesse et une profonde émotion le décès en intervention du caporal Lionel Lucyk, âgé de 38 ans, sapeur-pompier professionnel affecté au centre d'incendie et de secours principal de Saint-Nazaire (44).

Alors qu'il intervenait sur un bateau en difficulté au large du Pouliguen, le caporal Lucyk a été victime d'un accident de plongée. Secouru par ses camarades, il est décédé, malgré les tentatives de réanimation entreprises immédiatement.

A sa compagne et à sa fille, à sa famille, à ses collègues du service départemental d'incendie et de secours de Loire-Atlantique, le Ministre de l'Intérieur tient à témoigner de son entier soutien ainsi que de l'hommage et de la reconnaissance de la Nation.

Cette disparition illustre une nouvelle fois de manière tragique le très lourd tribut payé par les sapeurs-pompiers de France, volontaires et professionnels, qui remplissent leurs missions avec courage, dévouement et souvent au péril de leur vie. Le caporal Lucyk est le onzième sapeur-pompier à trouver la mort cette année en service commandé.

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/Communiques/Deces-en-intervention-d-un-sapeur-pompier-professionnel-en-Loire-Atlantique

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:32

 

Merci de bien vouloir partager 

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 21:45

Photo le DL/Lisa MARCELJA

Photo le DL/Lisa MARCELJA

Protestant contre la réforme de leurgradés et pénalisent les hommes du rang », plus de cent sapeurs-pompiers professionnels isérois, en grève depuis le 3 novembre, se rassembleront ce mercredi matin, devant le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de l’Isère où les représentants de l’intersyndicale et les élus du  conseil d’administration devaient se rencontrer. Mais ces derniers ont fait savoir, la veille, qu’ils ne viendraient pas au rendez-vous, « considérant que les actions menées dans les centres de secours par les sapeurs-pompiers en colère générait un  climat social peu propice aux négociations », indiquait un syndicaliste.
Les manifestants ont longuement attendu, ce matin, en jetant des pétards devant les locaux du SDIS. Finalement, le vice-président du Conseil général de l’Isère qui préside le SDIS a fait savoir par téléphone qu’une table ronde aurait lieu ce mercredi à 15 heures.
Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 13:44

 

© DGSCGC/Joachim Bertrand
28 septembre 2012

Entre deux averses, Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie, préfet de la Somme a inauguré jeudi 27 septembre le congrès national des sapeurs-pompiers à Amiens.

En compagnie du colonel Éric Faure, président de la fédération nationale des Sapeurs-pompiers de France et du colonel Marc Dehédin, directeur départemental du service d'incendie et de secours de la Somme, le préfet a passé les troupes en revue et s’est incliné devant le drapeau tricolore avant de participer au coupé de ruban.

Ce rendez vous annuel des soldats du feu se clôturera samedi par la visite et le discours du ministre de l’intérieur, Manuel Valls.

Stand MI
Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 13:35

(c)Joachim BERTRAND

10 octobre 2012

Le décret du 5 octobre 2012 a approuvé la charte du sapeur-pompier volontaire.

Ce texte « rappelle les valeurs du volontariat et détermine les droits et les devoirs des sapeurs-pompiers volontaires, précise le décret. Il définit le rôle du réseau associatif des sapeurs-pompiers dans la promotion, la valorisation et la défense des intérêts des sapeurs-pompiers volontaires ». Cette charte sera désormais signée par chaque volontaire lors de son premier engagement.

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Une-charte-pour-les-sapeurs-pompiers-volontaires

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Sapeurs Pompiers
commenter cet article

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre