Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 00:11
 

Le Point.fr - Publié le 22/03/2012 à 07:03 - Modifié le 22/03/2012 à 09:20

MINUTE PAR MINUTE. Depuis plus de 30 heures, les policiers cernent l'homme de 24 ans soupçonné d'être l'auteur des tueries de Toulouse et de Montauban.

EN DIRECT - TOULOUSE : Merah, mort ou vif ?

© Lionel Bonaventure / AFP

 

Depuis plus de 30 heures, le Raid encercle un immeuble situé au 17, rue du Sergent-Vigné dans le quartier de la Côte pavée à Toulouse. Une véritable guerre d'usure s'est engagée entre Mohamed Merah, 24 ans, qui se réclame d'al-Qaida, et les forces de police. L'individu est soupçonné d'être le tueur présumé dans la série d'assassinats hors du commun commis par un homme sur un scooter dans la ville de Toulouse et sa région. Le Point.fr vous fait suivre en direct l'opération en cours.

Retrouvez minute par minute le récit de la journée de mercredi

9 h 10. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant arrive à proximité immédiate de l'immeuble où est retranché depuis 30 heures Mohamed Mérah. Il est accompagné du procureur de Paris, François Molins.

8 h 50. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, estime sur Eruope 1 qu'il faut "faire la clarté" sur une éventuelle faille des services de renseignement dans la surveillance de Mohamed Merah, présumé coupable de sept meurtres à Montauban et Toulouse.

8 h 30. D'après les informations du Point.fr, les deux prochaines victimes de Mohamed Merah auraient dû être le chef de la BAC (brigade anticriminalité) de Toulouse et un fonctionnaire de la DCRI locale de confession musulmane.

8 h 25. D'après les informations du Point.fr, Mohamed Merah a acheté de nombreuses armes dans des cités près de Toulouse. Il aurait été formé par un mystérieux inconnu pas encore identifié, mais que la police recherche activement. Les hommes du Raid ont hésité à donner l'assaut, car, dans son appartement, le forcené a amassé un immense arsenal de guerre composé d'armes de toutes sortes et de grenades. Craignant un carnage, ils ont différé au maximum cette solution ultime.

8 h 20. D'après les informations du Point.fr, Mohamed Merah se serait rendu en 2010 au Pakistan pour épouser une Pakistanaise. Mais, à cause d'une banale infraction au Code de la route, il est expulsé du Pakistan vers la France. Malgré cela, il retournera clandestinement dans les zones tribales quelques mois plus tard. Le jeune homme aurait également, quelques mois plus tôt, obligé sa mère à épouser un islamiste rencontré en prison.

8 h 15. Plusieurs camions de pompiers prennent place rue du Sergent-Vigné. Un véhicule du Samu arrive sur les lieux aussi.

8 heures. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, espère que Mohamed Merah est "encore vivant" dans son logement.

7 h 55. Mohamed Merah veut "mourir les armes à la main", indique Claude Guéant.

7 h 50. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, affirme sur RTL qu'il n'y a eu "aucun contact" dans la nuit avec Mohamed Merah, qui est "entré dans une logique de rupture".

7 h 30. Mohamed Merah "semble dans une posture très fermée" et refuse de se rendre, indique une source proche de l'enquête.

6 h 40. Alors que le jour se lève, les policiers du Raid font détoner de puissantes charges près des fenêtres de Mohamed dans l'intention évidente de l'empêcher de dormir et d'ébranler sa résilience. Au même moment, un faisceau lumineux balaie la façade du bâtiment, où la police a fait couper l'eau, le gaz et l'électricité.

1 h 55. Une nouvelle détonation, précédée de deux apparents coups de feu, retentit près de l'immeuble où est retranché Mohamed Merah.

0 h 54. Selon notre envoyé spécial, les négociations ont repris à Toulouse entre les policiers du Raid et Mohamed Merah. Plus tôt dans la soirée, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, et le ministre de la Défense, Gérard Longuet, avaient tous deux affirmé qu'ils voulaient éviter l'assaut afin que le suspect des tueries soit pris vivant et jugé.

0 h 27. Plusieurs sources policières ont confirmé que l'opération menée par le Raid avait commencé plus de 20 heures après le début du siège. Trois détonations ont été entendues par un journaliste de Reuters sur place et une source policière a indiqué que le Raid avait fait sauter une porte et créé une brèche dans un mur. "Le Raid a fait une brèche dans le mur pour avoir une meilleure vision sur l'appartement", a dit cette source, ajoutant que les policiers n'y étaient pas encore entrés. Selon une autre source policière, Mohamed Merah, un Français d'origine algérienne âgé de 24 ans, "repoussait de plus en plus l'heure de sa reddition, voire refusait de se rendre", ce qui a incité les autorités à faire monter la pression.

0 h 11. La police a donné l'assaut à l'appartement, selon des propos de l'adjoint au maire de Toulouse chargé de la sécurité, Jean-Pierre Havrin, rapportés par l'agence Reuters. "Les négociations sont terminées et l'assaut a commencé", a-t-il déclaré.

23 h 57. Deux sources proches de l'enquête se refusaient à parler d'assaut. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", a déclaré l'une d'elles.

23 h 36. Trois violentes détonations ont retenti à 23 h 35. Il s'agirait, selon un spécialiste, du signe d'un assaut lancé par le Raid à l'aide d'explosions assourdissantes et incapacitantes. Généralement, selon un spécialiste, la première explosion est destinée à faire sauter la cloison du logement dans lequel est retranché l'individu visé par l'opération, les deux suivantes devant le sidérer et l'assourdir, le rendant pendant quelques instants incapable de réaction. Juste après ces détonations, un bref faisceau lumineux a été aperçu sur la façade. Aucun échange de tirs entre Merah et les forces de l'ordre n'a été entendu dans les dix minutes suivant ces détonations, avant qu'un éclairage plus intense de la façade ne soit mis en oeuvre.

22 h 10. L'éclairage public a été éteint vers 21 heures dans le quartier de Toulouse où Mohamed Merah, soupçonné d'être le tueur au scooter, est retranché depuis mercredi 3 heures. Vers 22 heures, des policiers casqués et munis de gilets pare-balles prenaient position, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Partager cet article

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Affaire Merah
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre