Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 16:32

Publié le 11.05.2012, 14h50 | Mise à jour : 15h03

 

Archive. La défense du premier suspect interpellé dans l'affaire des meurtres de l'Essonne avance un nouvelalibi qui discuperait son client.

L'avocat de Michel Courtois, détenu depuis décembre 2011 pour le premier des quatre meurtres commis dans l'Essonne avec la même arme en quatre mois, a fait état vendredi auprès de l'AFP d'un témoignage qui, selon lui, disculpe son client.

Selon Me Yassine Bouzrou, ce témoignage date du début du mois de décembre, mais n'a été joint à la procédure qu'au début du mois de mai. Il constitue, selon lui, «un alibi plus que solide» en faveur de son client, qui était entendu vendredi après-midi par le juge d'instruction à Evry.
Il s'agit d'un homme qui était avec Courtois à 15H15, dans un bar près de son domicile (à Bois-Colombes, ndlr). «Il joue au tiercé, à la même course qui a lieu tous les dimanches, à 15H08», selon l'avocat.
«Or, le tireur présumé, cet homme casqué sur une moto, a été vu dans le parking (dans lequel la victime a été tuée, à Juvisy-sur-Orge, à une quarantaine de kilomètres de là, ndlr) dès 15H00», a ajouté l'avocat.
«Cela constitue un alibi plus que solide», selon Me Bouzrou, qui a fait état d'une «atteinte grave aux droits de la défense», ce témoignage n'ayant pas été versé au dossier dès le début.
L'avocat doit soulever cet argument devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qui doit se prononcer sur une demande de remise en liberté de Michel Courtois. L'audience, dont la date n'a pas été fixée, devrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine, selon Me Bouzrou.
Par ailleurs, a ajouté l'avocat, une caméra de vidéo-surveillance se trouvait devant le bar, mais les policiers n'ont pas visionné les images, qui ont été conservées pendant quinze jours et sont, depuis, effacées.
Michel Courtois, 46 ans, est détenu depuis décembre pour le meurtre, le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge, de Nathalie Davids, 35 ans. Il entretenait une liaison avec la victime, et avait avoué les faits en garde à vue, avant de se rétracter.
Yoni Palmier, interpellé le 14 avril pour trois autres meurtres commis avec le même pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm, a également été mis en examen pour ce premier crime. Entendu le 2 mai par le juge, il avait nié les faits, et aucun lien n'a pu être établi entre les deux hommes.
Jean-Yves Bonnerue, 52 ans, avait été tué le 22 février dans le même parking, à Juvisy-sur-Orge, Marcel Brunetto, 81 ans, le 17 mars à Ris-Orangis, et Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans, le 5 avril à Grigny.
Lors des perquisitions suivant l'interpellation de M. Palmier, les enquêteurs ont retrouvé l'arme du crime dans un box qu'il occupait dans les environs, ainsi qu'une moto correspondant aux témoignages recueillis par les forces de l'ordre.

LeParisien.fr

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 16:31

AFP Mis à jour le 11/05/2012 à 14:56 |

publié le 11/05/2012 à 14:19

 

L'avocat de Michel Courtois, détenu depuis décembre 2011 pour le premier des quatre meurtres commis dans l'Essonne avec la même arme en quatre mois, a fait état aujourd'hui d'un témoignage qui, selon lui, disculpe son client. Selon Me Yassine Bouzrou, ce témoignage date du début du mois de décembre, mais n'a été joint à la procédure qu'au début du mois de mai, et constitue "un alibi plus que solide" en faveur de son client, qui était entendu vendredi après-midi par le juge d'instruction à Evry. 

Il s'agit d'"un homme qui était avec Courtois à 15h15, dans un bar près du domicile (de Michel Courtois, à Bois-Colombes, ndlr). Il joue au tiercé, à la même course qui a lieu tous les dimanches, à 15h08", selon l'avocat. "Or, le tireur présumé, cet homme casqué sur une moto, a été vu dans le parking (dans lequel la victime a été tuée, à Juvisy-sur-Orge, à une quarantaine de kilomètres de là, ndlr) dès 15h", a ajouté l'avocat. "Cela constitue un alibi plus que solide", selon Me Bouzrou, qui a fait état d'une "atteinte grave aux droits de la défense", ce témoignage n'ayant pas été versé au dossier dès le début.

Audience la semaine prochaine

L'avocat doit soulever cet argument devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qui doit se prononcer sur une demande de remise en liberté de Michel Courtois. L'audience, dont la date n'a pas été fixée, devrait avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine, selon Me Bouzrou. Par ailleurs, a ajouté l'avocat, une caméra de vidéo-surveillance se trouvait devant le bar, mais les policiers n'ont pas visionné les images, qui ont été conservées pendant quinze jours et sont, depuis, effacées.

Michel Courtois, 46 ans, est détenu depuis décembre pour le meurtre, le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge, de Nathalie Davids, 35 ans. Il entretenait une liaison avec la victime, et avait avoué les faits en garde à vue, avant de se rétracter. Yoni Palmier, interpellé le 14 avril pour trois autres meurtres commis avec le même pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm, a également été mis en examen pour ce premier crime. Entendu le 2 mai par le juge, il avait nié les faits, et aucun lien n'a pu être établi entre les deux hommes.

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:50

 

 - Publié le 28/04/2012 à 09:36

Yoni Palmier nie "toute participation" dans le premier des quatre meurtres perpétrés dans l'Essonne depuis novembre 2011 avec la même arme, qui lui a valu une nouvelle mise en examen vendredi, a affirmé son avocat à l'AFP samedi.Yoni Palmier nie "toute participation" dans le premier des quatre meurtres perpétrés dans l'Essonne depuis novembre 2011 avec la même arme, qui lui a valu une nouvelle mise en examen vendredi, a affirmé son avocat à l'AFP samedi.

Yoni Palmier nie "toute participation" dans le premier des quatre meurtres perpétrés dans l'Essonne depuis novembre 2011 avec la même arme, qui lui a valu une nouvelle mise en examen vendredi, a affirmé son avocat à l'AFP samedi.

"Mon client a nié toute participation et a indiqué qu'il ne connaissait ni la victime ni Michel Courtois", déjà détenu pour cet homicide, a dit Me Laurent Servillat.

"Cette mise en examen ne signifie pas qu'il soit +accusé+ d'avoir commis ces faits comme je viens de le lire chez plusieurs de vos confrères. Elle va par contre nous permettre d'accéder également à ce dossier et aux résultats d'investigations en cours", a-t-il ajouté.

Yoni Palmier, 33 ans, a été mis en examen vendredi soir pour assassinat dans le cadre de l'information judiciaire pour le meurtre de Nathalie Davids, 35 ans, perpétré le 27 novembre 2011 dans le parking de son immeuble de Juvisy-sur-Orge.

Pour ce crime, Michel Courtois, l'ex-compagnon de la victime, est détenu depuis décembre 2011 à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Il avait avoué les faits à la fin de sa garde à vue, avant de se rétracter.

Palmier était déjà mis en examen pour assassinats dans le cadre d'une information judiciaire distincte qui porte sur les trois autres meurtres : ceux de Jean-Yves Bonnerue, 52 ans (le 22 février à Juvisy-sur-Orge), de Marcel Brunetto, 81 ans (le 17 mars à Ris-Orangis) et de Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans (le 5 avril à Grigny).

Il nie également avoir commis ces crimes.

L'enquête a déterminé que la même arme avait été utilisée pour ces quatre homicides, commis dans une zone d'un rayon d'une dizaine de kilomètres : un pistolet semi-automatique de 7,65 mm saisi lors des perquisitions qui ont suivi l'interpellation de Yoni Palmier le 14 avril.

Aucune indication n'a été donnée sur les motivations du suspect pour ces quatre meurtres, pour lesquels aucun lien évident n'a été établi, mis à part la proximité géographique.

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:37

Créé le 17/04/2012 à 17h01

L'immeuble où a été arrêté le deuxième suspect, dimanche à Draveil (Essonne)

L'immeuble où a été arrêté le deuxième suspect, dimanche à Draveil (Essonne) / AFP

RTL vous révélait l'information dès 17h30 : le pistolet retrouvé chez le suspect mis en examen dans la série de meurtres de l'Essonne est bien l'arme des quatre crimes. Une conclusion obtenue grâce aux expertises balistiques. Par ailleurs, RTL vous révélait un peu plus tôt que Yoni Palmier avait agressé ses parents en 2004. Il avait été condamné en novembre 2004 par le tribunal d'Evry pour "violences aggravées" et de "port d'arme prohibé". Il avait donné des coups de couteau à sa mère puis à son père, leur infligeant à chacun plus de 7 jours d'ITT. Il avait alors été condamné à 18 mois de prison dont 8 mois ferme.

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:35

 - Publié le 16/04/2012 à 23:53

L'homme mis en cause, que le ministère de l'Intérieur avait qualifié dès samedi de "suspect très sérieux", avait été interpellé entre le domicile de sa mère à Ris-Orangis (Essonne) et l'immeuble qu'il habite dans la commune mitoyenne de Draveil.L'homme mis en cause, que le ministère de l'Intérieur avait qualifié dès samedi de "suspect très sérieux", avait été interpellé entre le domicile de sa mère à Ris-Orangis (Essonne) et l'immeuble qu'il habite dans la commune mitoyenne de Draveil.

Le principal suspect dans l'enquête sur les meurtres de l'Essonne a été mis en examen et écroué lundi soir, selon le parquet, mais il n'a pas "reconnu" les faits malgré des "éléments à charge importants", a annoncé la procureur de la République à Evry.

Après sa garde à vue durant 48 heures dans les locaux de la police judiciaire de Versailles, cet homme de 33 ans a été mis en examen pour "assassinat" et placé sous mandat de dépôt, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour les trois meurtres les plus récents, a-t-on appris lundi soir auprès du parquet. Une autre information judiciaire est ouverte pour le premier meurtre commis en novembre 2011.

Le suspect "encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité, assortie le cas échéant d'une mesure de sûreté de trente ans", a dit plus tôt dans la journée Marie-Suzanne Le Quéau. "Il n'a pas, à ce stade, reconnu les faits", a ajouté Mme Le Quéau, précisant toutefois à la presse que des "éléments à charge importants" ont été accumulés par les enquêteurs.

Deux armes de calibre 7,65 mm et des munitions ont été retrouvées lors des perquisitions, ainsi qu'"une douille de 7,65 mm dont l'examen a d'ores et déjà démontré qu'elle provenait de l'arme utilisée pour commettre les assassinats", a déclaré la procureur.

En revanche, il n'est "pas possible d'affirmer" que l'une des armes saisies soit l'arme du crime. "Seule l'expertise balistique permettra de le vérifier", a dit Mme Le Quéau.

L'homme mis en cause, que le ministère de l'Intérieur avait qualifié dès samedi de "suspect très sérieux", avait été interpellé entre le domicile de sa mère à Ris-Orangis (Essonne) et l'immeuble qu'il habite dans la commune mitoyenne de Draveil. "Il y avait une certaine proximité géographique entre ce suspect et les trois victimes", a souligné Mme Le Quéau.

Au cours des perquisitions menées "notamment sur les indications du suspect" ont aussi "été retrouvés une moto et un casque correspondant au signalement de ceux donnés par de nombreux témoins", a précisé la procureur.

Le suspect a été condamné six fois pour diverses infractions et a écopé notamment d'une peine de "dix-huit mois d'emprisonnement dont dix mois avec sursis" en 2004 pour violences aggravées et port d'arme prohibé.

Il "est calme et coopère", a affirmé son avocat, Me Laurent Servillat, évoquant "une personnalité extrêmement complexe et fragile" et qui "a eu une histoire très chaotique".

Le suspect doit être prochainement entendu dans le cadre d'une deuxième information judiciaire ouverte pour le premier des quatre meurtres de l'Essonne, celui de Nathalie Davids, 35 ans, commis le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge.

Pour cet homicide, Michel C., 46 ans, qui entretenait une "relation affective, amoureuse" avec la victime, est en détention depuis décembre. Il était passé aux aveux, mais s'était rétracté.

Alors que Michel C. était déjà en prison, Jean-Yves Bonnerue, 52 ans, voisin de Nathalie Davids, était abattu le 22 février, d'une seule balle, dans le même parking de Juvisy. Marcel Brunetto, 81 ans, était tué le 17 mars à Ris-Orangis.

La dernière victime, Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans, avait été tuée le 5 avril dans le hall de son immeuble de la cité de la Grande-Borne, à Grigny, par un tireur qui avait pris la fuite à moto.

Un second suspect avait été arrêté samedi, avant d'être relâché dimanche soir. "Il a pu être établi que son identité avait été usurpée pour faire immatriculer la moto retrouvée au cours des perquisitions", a dit Mme Le Quéau.

Selon elle, "cette affaire est loin d'être terminée", n'ayant pas "à ce stade les réponses à toutes les questions qui nous sont posées."

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:33
Info le ParisienStéphane Sellami | Publié le 16.04.2012, 21h08 | Mise à jour : 22h44
 <br /> Archives - Deux pistolets automatiques de calibre 7.65, correspondant aux armes utilisées pour exécuter les quatre victimes, mais aussi une arme de plus gros calibre, ont été retrouvés.<br />  

  Archives - Deux pistolets automatiques de calibre 7.65, correspondant aux armes utilisées pour exécuter les quatre victimes, mais aussi une arme de plus gros calibre, ont été retrouvés.   | (lp/arnaud journois.)

Lors de leur perquisition menée ce matin dans un box à Draveil loué par le tueur en série présumé de l’Essonne, les enquêteurs ont trouvé au total trois armes à feu. Deux pistolets automatiques de calibre 7.65, correspondant aux armes utilisées pour exécuter les quatre victimes, mais aussi une arme de plus gros calibre.

 Le principal suspect dans cette série de meurtres commis dans l'Essonne en l'espace de cinq mois avec la même arme, a été mis en examen et écroué, lundi soir. L'homme était présenté à un juge d'instruction. S'il «n'a pas reconnu sa participation», avait précisé dans l'après-midi, la procureur d'Evry, Marie-Suzanne Le Quéau, la DRPJ a recueilli des «éléments à charge importants».

Sur ses indications, les enquêteurs ont également mis la main sur une moto et un casque correspondant au signalement des témoins.

LeParisien.fr

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:31

T.d.L avec AFP | Publié le 16.04.2012, 18h13 | Mise à jour : 22h49

 

Draveil (Essonne), hier. Yoni P. (au centre, le visage dissimulé), l’un des deux suspects interpellés dans l’affaire des quatre meurtres commis dans l’Essonne, était présenté lundi au juge d'instruction. | (lp/arnaud journois.)

Le principal suspect dans l'affaire de meurtresen série dans l'Essonne, commis en l'espace de cinq mois avec la même arme, a été mis en examen pour «assassinat» et écroué, a annoncé lundi soir le parquet d'Evry. L'homme était présenté ce lundi à un juge d'instruction. En milieu d'après-midi, la procureur d'Evry, Marie-Suzanne Le Quéau, a indiqué que l'homme «n'avait pas reconnu sa participation», mais expliqué que la DRPJ avait recueilli des «éléments à charge importants».

Des armes et une douille ont notamment été retrouvées lors de perquisitions.

Une moto, une douille et des armes retrouvées

Cet homme, que son avocat Laurent Servillat présente comme une« personnalité extrêmement complexe et fragile», est âgé de 30 ans, célibataire, vit seul, et touche des allocations, a expliqué Marie-Suzanne le Quéau. Il a déjà six condamnations à son actif, dont une en 2004 «pour violence aggravée et port d'armes prohibé». «Seule l'expertise psychiatrique» permettra de savoir si le suspect est «responsableou non» a-t-elle précisé.

Entendu «à trois reprises» dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour les «assassinats» de Jean-Yves Bonnerue, Marcel Brunetto, et Nadjia Boudjemia-Lahcene, le suspect «n'a pas reconnu sa participation». Cependant, selon la procureur d'Evry, les «éléments recueillis en dix jours par la DRPJ constituent à son égard des éléments à charge importants». Des perquisitions réalisées sur indication du suspect ont en effet permis aux enquêteurs de mettre la main sur une moto et un casque correspondant au signalement des témoins, ainsi qu'une douille provenant de l'arme utilisée.

Selon nos informations, lors de leur perquisition menée lundi matin dans un box à Draveil loué par le tueur en série présumé de l’Essonne, les enquêteurs ont également trouvé trois armes à feu. Deux pistolets automatiques de calibre 7.65, correspondant aux armes utilisées pour exécuter les quatre victimes, mais aussi une arme de plus gros calibre. L'expertise balistique permettra de savoir avec certitude si ces deux armes ont été utilisées contre les trois victimes.

Un deuxième suspect, libéré, victime d'une usurpation d'identité

Un deuxième suspect a été libéré dimanche soir, quand les enquêteurs ont acquis la certitude que son identité avait été usurpée pour immatriculer la moto. Le suspect principal devrait également être entendu sur sa participation au meurtre de Nathalie Davids (le premier dans l'ordre chronologique) pour lequel une première information judiciaire -séparée des trois assassinats suivants - avait été ouverte. Dans cette première affaire, un autre suspect, Michel Courtois, est mis en examen et écroué depuis décembre.

Dans cette enquête hors normes mobilisant des centaines de policiers, la PJ de Versailles, travaillant sur commission rogatoire de deux juges d'instruction d'Evry, tentait d'identifier le ou les auteurs de quatre homicides, sans lien apparent mais commis avec le même pistolet semi-automatique de calibre 7,65 mm, dans un rayon de dix kilomètres dans l'Essonne, en novembre 2011, février, mars et avril 2012.

Nathalie Davids, 35 ans, a été retrouvée criblée de sept balles dans le parking de sa résidence de Juvisy-sur-Orge, le 27 novembre 2011. Michel Courtois, qui entretenait avec elle une «relation affective, amoureuse» selon le parquet d'Evry, est  passé aux aveux, mais s'est ensuite rétracté. Après son incarcération, Jean-Yves Bonnerue, 52 ans, voisin de Nathalie Davids, a été abattu le 22 février, d'une seule balle, dans le même parking de Juvisy. Marcel Brunetto, 81 ans, a lui été tué le 17 mars à Ris-Orangis. La dernière victime, Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans, a été tuée le 5 avril dans le hall de son immeuble de la cité de la Grande-Borne à Grigny, par un tireur qui avait pris la fuite à moto.

LeParisien.fr 

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:23

 

Créé le 16/04/2012 à 16h18

Des policiers ont mené dimanche soir de nouvelles perquisitions dans l'Essonne au domicile du principal suspect à DraveilDes policiers ont mené dimanche soir de nouvelles perquisitions dans l'Essonne au domicile du principal suspect à Draveil / AFP / Bertrand Langois

L'enquête s'accélère dans l'enquête sur la série de quatre meurtres commis dans l'Essonne depuis novembre dernier avec la même arme. INFORMATION RTL : un pistolet automatique de calibre 7.65 a été découvert lors d'une perquisition au domicile du principal suspect. Des expertises balistiques ont été ordonnées de toute urgence pour déterminer s'il s'agit bel et bien de l'arme du crime. Autre élément qui ne devrait pas jouer en faveur de Yoni, 33 ans : une douille de balle de ce même calibre a été récupérée au fond d'une des poubelles de l'accusé. Ce dernier devrait être déféré dans l'après-midi devant les magistrats du tribunal d'Evry. Il va "probablement" être mis en examen, a annoncé son avocat.

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:19

FRANCE

Créé le 16/04/2012 à 18h21

Une voiture de police stationne devant l'immeuble où a été interpellé le suspect
Une voiture de police stationne devant l'immeuble où a été interpellé le suspect / AFP

Après la série de meurtres dans l'Essonne, les enquêteurs sont de plus en plus certains qu'un meurtrier en série se cache derrière les quatre victimes. L'une des deux personnes, qui était en garde à vue depuis samedi, a été relâchée dimanche soir mais le principal suspect, lui, devrait être présenté au juge d'ici ce soir. Sa garde à vue est terminée. Les enquêteurs ont retrouvé chez lui une moto Suzuki qui correspond au descriptif fait par les témoins et surtout, des douilles et un calibre 7.65 - ce type de pistolet a été utilisé pour les quatre meurtres. Ce suspect était qualifié par le ministère de l'Intérieur de "très sérieux". Il l'est de plus en plus.

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 23:03

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 16 avril 2012 à 14h47 Mis à jour le 16 avril 2012 à 15h04

 

   Le principal suspect dans l'affaire des meurtres en série dans l'Essonne va "probablement" être mis en examen lundi après-midi par un juge d'instruction d'Evry, a annoncé son avocat.

Interrogé par des journalistes, Me Laurent Servillat a répondu "réserver la primeur de ses déclarations à la juge d'instruction à qui (son client) doit être présenté à 15H00 en vue de sa probable mise en examen". L'homme était en garde à vue depuis samedi après-midi à la PJ de Versailles, après avoir été interpellé dans l'Essonne dans le cadre d'une enquête sur quatre meurtres commis en l'espace de cinq mois dans ce département.

 

L'homme âgé d'une trentaine d'années "est calme et coopère", a assuré son avocat, parlant d'une "personnalité extrêmement complexe et fragile", qui "a eu une histoire très chaotique".

Repost 0
Published by Neo_igs_police - dans Meurtre de l'essonne
commenter cet article

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre