Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 13:24

 

Crédits photo : Lpc/Gnd Thorel
22 juin 2012

Vendredi 22 juin 2012, Manuel Valls, ministre de l'intérieur, s'est rendu à Hyères pour assister à la cérémonie d'obsèques de l'adjudante Alicia Champlon et de la maréchale des logis chef Audrey Bertaut.

Le ministre de l'intérieur a exprimé son soutien aux familles et aux proches des deux gendarmes tuées en intervention, dimanche 17 juin, dans le village de Collobrières.

Soulignant que les deux jeunes femmes gendarmes étaient à l'image " de ces militaires qui, chaque jour, portent l'uniforme avec fierté et dignité et accomplissent leurs missions de sécurité publique ", Manuel Valls a ajouté que l'adjudante Alicia Champlon et la maréchale des logis chef Audrey Bertaut sont " des exemples, en tant que gendarmes, et en tant que femmes ".

Après être revenu sur la carrière de l'adjudante Alicia Champlon et de la maréchale des logis chef Audrey Bertaut, et sur leurs dix années passées à servir la gendarmerie, le ministre a salué leur courage, leur professionnalisme et leurs qualités humaines.

Leur rendant un dernier hommage au nom de la Nation toute entière, il les a élevées au rang de Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur et il leur a décerné la médaille militaire.

 

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Ceremonie-d-obseques-des-deux-gendarmes-tuees

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 20:44

Publié le 05.11.2012, 18h31

Cette page, qui était lundi "aimée" - selon la terminologie du réseau social - par 1.860 personnes, a été créée à l'initiative du colonel Damien Choutet, commandant le groupement de gendarmerie du Var. 

"Le but est d'apporter une information générale sur la gendarmerie, sur son activité dans le département et surtout de délivrer des messages de prévention et de sensibilisation sur la délinquance et sur l'insécurité routière" a-t-il expliqué.
Sur cette page, on trouve par exemple des informations sur le concours pour devenir officier de gendarmerie et sur les  menées par les gendarmes, et un appel à la vigilance lancé aux conducteurs, alors que le soleil rasant de l'automne nuit à la visibilité.
"Nous serons bien sûr attentifs à la vitesse avec de nombreux contrôles comme aujourd'hui à Saint-Maximin, au Luc, à Roquebrune-sur-Argens ou encore à La Londe-les-Maures", ont "posté" les gendarmes du Var vendredi.
"Le but, c'est de montrer que la gendarmerie n'est pas là que pour réprimer mais qu'elle est surtout là pour assurer, par sa présence sur le réseau routier, une action de prévention", indique le colonel Choutet.
A travers la possibilité offerte aux internautes de laisser des commentaires, il souligne également l'aide qu'ils peuvent apporter aux gendarmes: "Certains appellent notre attention sur telle ou telle difficulté, ou certains secteurs dangereux. Cela nous permet aussi de déceler des endroits qu'on n'avait moins pris en compte, des phénomènes qu'on n'avait moins bien analysés et de pouvoir adapter notre politique de contrôle et notre présence sur le terrain".

 

http://www.leparisien.fr/marseille-13000/la-gendarmerie-du-var-ouvre-une-page-facebook-pour-faire-connaitre-son-action-05-11-2012-2294249.php#xtor=AL-32280587

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 22:48
Nice matin

Publié le dimanche 24 juin 2012 à 07h09

Nice : de simples citoyens en soutien aux for - 17476080.jpg
A la suite du drame de Collobrières, le groupe de manifestants s'est constitué notamment sur Facebook .F. L.

Qui étaient donc ces gens, rassemblés hier soir sur la place Masséna à Nice, brandissant des pancartes à l'effigie des deux gendarmes tuées voici une semaine à Collobrières dans le Var ?

Tout simplement de simples citoyens - une quarantaine - désireux, à la fois, de présenter leurs condoléances aux familles des deux jeunes femmes disparues, mais aussi de protester contre l'insécurité en général.

« Le but, c'est de rendre hommage à ces deux femmes lâchement assassinées par un homme déjà plusieurs fois condamné »,explique Mireille Rudeau, une Niçoise d'adoption. Elle s'est servie de Facebook pour rameuter des manifestants, mais a également usé ses semelles à coller 200 affichettes à Nice-est et dans le centre-ville.

« Nous soutenons tous les hommes et femmes des forces de l'ordre, dit-elle encore. Nous subissons dans nos villes et nos villages une insécurité chronique. Comment les citoyens seraient-ils en sécurité si les forces de l'ordre ne sont pas soutenues ? Nous demandons que les choses bougent, que les sanctions soient plus dissuasives et que l'auteur des faits écope de la perpétuité sans remise de peine. ». Une manifestation très citoyenne en somme.


Dans l'article « La colère des militaires azuréens sur le web » (nos éditions de vendredi 22 juin), nous avons évoqué le témoignage anonyme d'un gendarme de Levens sur un forum Internet.

Il s'avère que cette contribution ne provenait pas d'un gendarme de Levens.

***********************

Groupe facebook https://www.facebook.com/groups/320160628058670/

Organisatrice de la manifestation   Mireille Rudeau  niçoise et   membre de       notre groupe '' Groupe de soutien à la police '' sans qui cette manifestation n'aurait pas eu lieu, tout le groupe lui adresse un grand merci pour son énorme dévouement.

Une dame a eu la gentillesse d'aller acheter ces fleurs et les déposer devant le panneau.
Merci à elle pour ce beau geste

Flash info hommage à Audrey BERTHAUD et Alicia CHAMPION à Nice

Une dame a eu la gentillesse d'aller acheter ces fleurs et les déposer devant le panneau. Merci à elle pour ce beau geste

Par : Mireille Rudeau
 La manifestation du Samedi 23 Juin 2012 Place Masséna à 18H00   rassemblait 40 personnes.
Des policiers en service sont venus en retrait pour également rendre hommage à Audrey BERTHAUD et Alicia CHAMPION.
Je suis allée les remercier pour leur travail.
NICE MATIN, FRANCE 3, FRANCE BLEU AZUR, TV A COEUR, LE PETIT NICOIS sont venus pour l'évènement.
Benoit KANDEL, premier adjoint au Maire et Domique GUERHOUH de Nissa Rebela sont également venus.
Un autre rassemblement est prévu  première semaine de juillet sur la ville de Marseille, d'autres villes suivront.

Merci à Mireille  de la part de tous les membres et administrateurs du groupe pour son geste de solidarité comme personne ''civile''.

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 22:47

Un gendarme vient de nous écrire (Institut pour la Justice). Il réagit au meurtre de deux de ses collègues par un multirécidiviste à Collobrières. Il faut lire son texte jusqu’au bout, c’est un témoignage exceptionnel, en intégralité ci-dessous. Car le meurtrier n’aurait jamais dû être en liberté : si la peine plancher avait été prononcée, deux femmes, deux gendarmes seraient encore en vie aujourd’hui.

************

 Bonsoir à tous les membres de l’association ainsi qu’à ceux qui font qu’elle existe.

Je souhaitais évacuer l’immense peine qui m’envahit depuis l’annonce du décès de mes deux collègues féminins gendarmes.

Je ne peux m’empêcher d’être en colère et d’avoir le goût du sang dans la bouche. Il n’y a plus aucune limite chez cette partie de la population qui semble avoir acquis ses valeurs dans un univers virtuel ; mais tellement réel pour les familles de leurs victimes !

J’apprends que Abdallah Boumezaar pourrait être mis en examen avec sa compagne. Il était incarcéré jusqu’au mois de septembre dernier ! Il s’agit d’un multirécidiviste incontrôlable qui bénéficie de l’abandon d’une justice étouffée par un pouvoir politique bien-pensant ! Quel est l’intérêt d’une information judiciaire face à de tels actes ? Demander à des gendarmes d’auditionner des membres de sa famille afin de pouvoir dire que c’est un adulte qui a connu une enfance difficile ? Lui trouver des circonstances atténuantes ou un début d’explication à son acte barbare ? Dépenser une fois de plus l’argent du contribuable pour influer sur la décision de la cour d’assises ? Connaître, à travers des expertises et contre-expertises, les angles de pénétration des balles avec lesquelles il a tué les gendarmes ? Avec un peu de chance les délais des expertises lui permettront de ressortir avant son jugement et de pouvoir fuir ; voire faire de nouvelles victimes pour devenir une star du petit écran !

Le ministre de l’intérieur nous explique que la nation va rendre hommage à nos deux collègues décédées alors que dans le même temps M. HOLLANDE souhaite abolir les peines plancher qui « sont contraires au principe de l'individualisation des peines». La justice publique est venue brider la justice privée en lui promettant d’être dissuasive et de protéger l’individu. Où en sommes-nous aujourd’hui ? 90€ pour un dépassement de 6 km/H en agglomération avec un système de recouvrement plus onéreux que la créance et une violence galopante épargnée par un pouvoir condescendant...

Je suis chef de groupe enquêteur en unité de recherches au sein de la gendarmerie nationale (l’Institut pourra relayer vos messages car je me suis clairement identifié auprès de lui et il a pu vérifier mon appartenance à l’institution). Je sors de mon devoir de réserve et de mon anonymat pour crier ma colère. Je suis âgé de 40 ans et cela fait maintenant 18 ans que j’accompagne les victimes. Je me suis investi corps et âme durant plusieurs années de mon existence pour mon métier et au détriment de ma famille. Je ne regrette aucun de ces moments offerts aux victimes et à leur famille. Aujourd’hui je ne me reconnais plus dans ce système régenté par les statistiques et qui permet aux délinquants de faire partie du paysage audiovisuel entre deux sujets d’information au journal télévisé ; quand ce n’est pas entre deux publicités !

Nos représentants ont le devoir de nous protéger des prédateurs qui menacent la cité. Je me tourne vers chacun d’entre vous messieurs et mesdames nouvellement élus. Rappelez-vous que vous avez promis de défendre les intérêts et de garantir les droits de chacun de vos concitoyens. Comment pouvez-vous tolérer et permettre de telles choses qui durent maintenant depuis de si nombreuses années ! Les policiers et les gendarmes sont-ils en guerre ? Doivent-ils mener le combat de la paix publique seuls ? Ne serions-nous pas en droit de brûler des voitures ou des containers à poubelles pour être entendus à notre tour ? Est-ce ainsi que vous apportez votre soutien aux garants des libertés individuelles ?

Je croise les doigts régulièrement pour que l’un de mes proches ne soit pas victime d’un tel individu car je sais que cela aura pour conséquence de m’anéantir. Dois-je prendre les armes pour protéger ceux qui me sont chers ?

Je crains malheureusement que notre justice ne soit de plus en plus défaillante dans les années à venir. J’invite donc toute personne, qui aura pris connaissance de ce mail, à rejoindre l’Institut pour la justice et à inviter les membres de son entourage à faire de même.

Ma colère et mon inquiétude ne sont malheureusement pas apaisées à l’issue de ce message mais mes pensées vont aux proches de mes deux collègues décédées.

Je laisse ce texte à la pertinence de l’Institut qui pourra en faire l’usage le plus opportun à ses yeux.

Un citoyen qui veut croire

Lettre envoyée à (Institut pour la Justice) par un gendarme en peine diffusée par le groupe de soutien à la police

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 21:14

 

Publié le mercredi 17 octobre 2012 à 12h21

Hollande à Pierrefeu-du-Var pour un hommage à deux gendarmes tuées en juin_2
Hommage rendu le 21 juin 2012 à Pierrefeu-du-Var, dans le sud, à deux gendarmes tuées par balle le 17 juin 2012
 

Le décret de nomination, signé en début de semaine par le président de la République, est paru ce mercredi matin au Journal officiel.

Audrey Bertaut-Landry, maréchal des logis-chef, et Alicia Champlon, adjudante, sont nommées chevaliers de la Légion d'honneur avec citation, sur proposition du Premier ministre et du ministre de la Défense.

Les deux gendarmes varoises avaient été tuées dans l'accomplissement de leur devoir, après dix ans de service, dans la soirée du 17 juin à Collobrières.

Le 21 juin, lors de l'hommage national rendu aux deux sous-officiers à Hyères, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait symboliquement remis les insignes de la Légion d'honneur, la médaille militaire et la médaille de la gendarmerie aux deux jeunes femmes.

http://www.nicematin.com/collobrieres/les-deux-gendarmes-tuees-a-collobrieres-chevaliers-de-la-legion-dhonneur.1024313.html

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:49

 

Le tribunal correctionnel de Toulon a condamné hier Abdallah Boumezaar à un an de prison ferme pour des délits routiers. Cet homme est mis en examen pour l'assassinat des deux femmes gendarmes le 17 juin dernier à Collobrières, dans le Var.

  • Karine Jerama avec AFP
  • Publié le 18/09/2012 | 10:06, mis à jour le 18/09/2012 | 10:55
Abdallah Boumezaar est mis en examen pour homicide volontaire et assassinat des deux femmes gendarmes de Collobrières © HO / AFP
© HO / AFP Abdallah Boumezaar est mis en examen pour homicide volontaire et assassinat des deux femmes gendarmes de Collobrières
  •  
    Le tribunal correctionnel de Toulon a condamné lundi pour des délits routiers, l'homme mis en examen et écroué pour l'assassinat de deux femmes gendarmes en juin dans un village du Var, à 12 mois de prison ferme. Abdallah Boumezaar a été condamné à 8 mois d'emprisonnement pour conduite en état alcoolique, refus d'obtempérer, usage de stupéfiants, auxquels s'ajoutent quatre mois pour usurpation d'identité.
L'homme, avait été mis en examen et écroué le 19 juin pour homicide volontaire et assassinat sur deux femmes gendarmes âgées de 29 et 35 ans, le 17 juin à Collobrières (Var), puis écroué à la maison  d'arrêt de Grasse. Il avait précédemment été condamné à quatre ans de prison pour "violences volontaires" contre des policiers qui avaient tenté de l'interpeller en 2004. Cette condamnation, ajoutée à d'autres peines prononcées contre lui notamment dans une affaire de trafic de stupéfiants, lui ont déjà valu de passer six ans en détention, de mai 2005 à septembre 2011.

Dernièrement, le 18 juillet, Abdallah Boumezaar avait été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Grasse,
pour avoir utilisé un téléphone portable en prison et incendié sa cellule.

 
Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:13
Notre groupe facebook  vous informe de la création de cette association ainsi que de la vente des bracelets, nous sommes qu'intermédiaires pour la diffusion , lire l'article

https://www.facebook.com/groups/320160628058670/

Association Etoiles Bleues (l'officielle)
 Bonjour à tous, nous rappelons que l'association étoiles bleues à pour vocation le soutien moral et matériel des familles d'Audrey et Alicia décédées le 17 juin 2012. Sachez que vous pouvez adresser un don à l'adresse suivante: Association Étoiles Bleues, impasse Frédéric Mistral , 83390 Pierrefeu du Var. Merci a tous.
Organisation à but non lucratif

Association loi 1901 qui a pour but... "la sensibilisation de la population, la récolte de fonds dans le but d'entraide philanthropique, la solidarité particulièrement orientée vers les enfants et les adolescents"

Bonjour à tous...
Nous vous confirmons que des bracelets en silicone au prix unitaire de 2€ (hors frais de port en cas d'adressage par LA POSTE) seront très bientôt disponibles. Ce bracelet est conforme à la maquette ci-dessous. Réservez-le en nous envoyant dans un premier temps vos coordonnées par e-mail (ass.etoilesbleues@gmail.com)

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:07

Publié le 29 Juillet 2012 Mise à jour le 30 Juillet à 16.30 par Harold Danfair

La marche blanche s'est bien déroulée ce soir à 18h00 à Marseille sous un beau soleil , quelques centaines de manifestants étaient présents  pour un hommage aux deux gendarmes froidement assassinées ainsi qu'aux forces de l'ordre victimes du devoir.

A la fin de la marche , une amie accompagnée d'autres personnes a été témoin de violences par quelques personnes qui on voulu volontairement provoquer une bagarre , suite aux cris des femmes et à l'arrivée rapide des policiers les individus se sont enfuis, on ne sait pas pour le moment s'ils ont été récupérés, quelle honte à eux , agresser des femmes et en plus lors d'une marche d'hommage à des personnes '' gendarmes assassinées '' pendant l’exercice de leur profession.

Je ne reviens pas sur les faits, tout le monde est informé de la raison de cette marche blanche.

Plusieurs médias étaient sur place aussi bien que presse écrite ou télévisée.

 

 

https://www.facebook.com/video/video.php?v=3935855328579

 

 

Notre groupe facebook  https://www.facebook.com/groups/320160628058670/

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:06

 

Créé le 28-07-2012 à 14h11 - Mis à jour le 29-07-2012 à 10h36
Celine Rastello
 
 

Des proches des deux femmes gendarmes tuées en intervention le 17 juin organisent un rassemblement dimanche à Marseille. De nombreux gendarmes sont attendus.

 Le 22 juin, les habitants de Pierrefeu-du-Var avaient déjà rendu un hommage aux gendarmes tuées. (FRANCK PENNANT / AFP)
Le 22 juin, les habitants de Pierrefeu-du-Var avaient déjà rendu un hommage aux gendarmes tuées. (FRANCK PENNANT / AFP)
 

"Nous ne les oublions pas, plus jamais ça !" C'est ce qu'écrit Guylaine Noël sur la page Facebook dédiée à la marche blanche, prévue dimanche 29 juillet à Marseille. Un hommage aux gendarmes Alicia Champlon et Audrey Bertaut. Il y a un peu plus d'un mois, le 17 juin au soir, alors qu'elles étaient appelées pour un différend de voisinage dans le petit village varois de Collobrières, l'adjudante de 28 ans et la maréchal des logis-chef de 35 ans, basées à la brigade territoriale de Pierrefeu, ont été froidement abattues. Au domicile du suspect accusé de vol, une violente rixe a éclaté. Audrey Bertaut a été frappée, désarmée puis tuée. Avant que sa collègue ne soit tuée à l'extérieur, poursuivie par le même homme.

Leur meurtrier présumé, condamné par le passé pour infraction à la législation sur les stupéfiants et vols avec violence, était sorti de prison en septembre. Il venait d'écoper d'une peine de sursis-mise à l'épreuve pour violences sur sa mère. Il a reconnu les faits et est incarcéré à Grasse.

"Depuis le drame, on ressasse beaucoup de questions"

La marche de dimanche se veut "un grand moment d'unité et de recueillement autour d'Audrey et Alicia", selon Valérie Faivre, amie proche d'Alicia Champlon, qui coorganise l'événement aux côtés de Guylaine Noël et d'autres proches. Si Marseille a été choisie, c'est parce qu'Alicia Champlon, qui venait d'arriver dans le Var, a longtemps exercé à la brigade de Lançon-de-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Cette fin du mois correspond à son anniversaire : "On aurait fêté ses 29 ans le 31 juillet." Beaucoup de proches, moins proches, ou parfaits inconnus, ont déjà confirmé leur présence. De nombreux gendarmes sont attendus, des policiers aussi. "Le symbole des citoyens marchant aux côtés des forces de l'ordre en civil est important", marque Valérie Faivre. Tous seront vêtus de blanc.

Le cortège partira à 18 heures de la mairie du Vieux-Port, direction la préfecture. Là, des discours sont prévus. Le supérieur hiérarchique des deux gendarmes, le commandant de la communauté de brigades de Pierrefeu, qui est revenu sur le drame dans une lettre adressée aux gendarmes, devrait s'exprimer, selon Valérie Faivre.

Après des mots qu'elle réserve à son amie, elle compte ensuite "rappeler la douleur des familles et des proches". Puis "revenir sur les faits" et "dire ce qu'elle en pense" : "Depuis le drame, on ressasse beaucoup de questions. On ne comprend pas comment ce multirécidiviste a pu se retrouver là compte tenu de sa dangerosité." Ce drame, sans précédent dans la gendarmerie, a soulevé de nombreuses réactions mêlant tristesse, colère et indignation. Notamment sur la préparation de l'intervention, l'emploi des armes par les gendarmes, les effectifs, et le passé judiciaire du suspect. Dans sa lettre, le supérieur hiérarchique des deux gendarmes affirme qu'il était prévu qu'une gendarme adjointe volontaire les accompagne. Et met "quiconque au défi d'imaginer un instant, sur un départ en intervention, de savoir à quoi ils vont avoir affaire."

"Le drame de Collobrières ne prête pas à polémique"

Mardi 17 juillet, le député UMP du Var Jean-Michel Couve a interpellé la ministre de la Justice à l'Assemblée nationale. Affirmant que "ni le maire ni le commandant de la brigade n'avaient eu connaissance de la nouvelle résidence" du suspect, il a aussi souligné que "la peine-plancher ne lui avait pas été appliquée" : "Les Français veulent que ceux qui les gouvernent (...) agissent efficacement pour limiter au maximum de tels risques". Christiane Taubira, dont le ministère avait rapidement affirmé, après le drame, qu'il n'y avait eu "aucun dysfonctionnement", lui a répondu que le suspect "avait purgé la totalité de ses peines et était en situation de sortie sèche", rappelant que les dispositifs de peine-plancher permettent aux juges de ne pas les appliquer s'ils le motivent et concluant : "le drame de Collobrières ne prête pas à polémique."

Gilles Bidaut, collègue des victimes, ne veut pas polémiquer lui non plus. Face à la multitude de témoignages "de soutien et d'indignation" et de dons reçus à la brigade de Pierrefeu, plusieurs gendarmes ont créé l'association Les Etoiles Bleues pour "aider les familles et garder leur mémoire". "On a eu 23.600 connexions sur la page Facebook en à peine une semaine" assure son président Gilles Bidaut. Aux côtés de nombreux collègues des deux gendarmes, il fera le déplacement dimanche à Marseille. Et participera à ce rassemblement qui n'est qu'une première mobilisation, prévient Valérie Faivre, avant celle qui est d'ores et déjà prévue "le jour du procès" : "On exige la perpétuité pour lui et sa complice."

Une expertise psychiatrique du suspect a été ordonnée

Mis en examen pour homicide volontaire et assassinat, le suspect a fait l'objet d'une nouvelle condamnation, le 18 juillet, pour recel de téléphone en prison et dégradation de sa cellule qu'il a incendiée. Sa compagne, condamnée par le passé pour vol aggravé, a été mise en examen pour complicité de meurtres aggravés et dissimulation de preuves et est actuellement en détention provisoire à Marseille. Une information judiciaire a été ouverte le 19 juin."Les investigations se poursuivent", commente seulement le procureur de la République de Toulon Xavier Tarabeux. Des investigations techniques, portant notamment sur les armes, sont en cours. Et une expertise psychiatrique du suspect (et de sa compagne) a été ordonnée.

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 22:49

 

Créé le 28-07-2012 à 14h36 - Mis à jour à 21h30
Celine Rastello
 
 

Le supérieur hiérarchique d'Alicia Champlon et Audrey Bertaut revient sur le drame dans une lettre diffusée sur Internet.

 

Deux gendarmes ont été tuées à Collobrières dans le Var, le 17 juin. (VALERY HACHE / AFP)

Deux gendarmes ont été tuées à Collobrières dans le Var, le 17 juin. (VALERY HACHE / AFP)

 

Dans une lettre initialement publiée sur le forum interne de gendarmerie Gendcom, puis diffusée sur le forum accessible à tous Gendarmes et citoyens, le supérieur hiérarchique d'Alicia Champlon et Audrey Bertaut, tuées lors d'une intervention à Collobrières le 17 juin dernier, sort de sa réserve et revient sur le drame. Cette lettre, que nous avons pu authentifier, a ensuite été retirée, mais elle circule notamment sur Facebook .

"Aucune de mes filles n'a commis d'erreur"

S'il accuse les médias d'avoir rapporté "toutes sortes d'âneries concernant le déroulement des faits", le commandant de la communauté de brigades de Pierrefeu n'en dit pas tellement plus, secret de l'instruction oblige, sur le déroulé de l'intervention. Mais tient à remettre les pendules à l'heure : "aucune de '(ses) filles' n'a commis d'erreur ou n'a pris la fuite." Quand il a lu que l'une d'elles "s'était enfuie, (il a) bondi". Dans l'impossibilité d'en "dire plus", il assure que "si elle a quitté les lieux, c'est qu'elle ne pouvait pas faire autrement." Les deux gendarmes sont, affirme-t-il, "tombées dans un traquenard tendu par un tordu qui n'avait qu'une seule envie : tuer du bleu !"

"Sachez qu'elles devaient être trois"

Le capitaine de gendarmerie félicite ses équipes de la gestion de l'opération ayant permis l'arrestation du suspect et de sa compagne, et remercie tous ceux qui ont apporté leur soutien à la brigade. Il fait part de son hésitation, un temps, à "quitter le navire", puis de sa décision "de rester pour aider à partir, tous ceux qui n'auraient plus la force de faire le job dans (son) unité, les défendre contre les mauvaises langues qui les traiteraient d'opportunistes". Il loue le professionnalisme des victimes, puis revient sur sa décision de les avoir envoyées toutes les deux : "Quant au reproche d'avoir mis deux femmes en patrouille, j'ai eu le même sentiment de culpabilité. Sachez qu'elles devaient être trois, mais que la jeune GAV (gendarme adjoint volontaire, ndlr) ayant un rendez-vous le lendemain matin, je l'en ai exemptée, d'une part. D'autre part, sur 27 personnels, 9 sont des militaires féminins." 

"Si j'avais pensé qu'un tel drame puisse arriver..."

Quant à ceux qui lui reprochent un défaut de préparation de l'intervention, il "met quiconque au défi d'imaginer un instant, sur un départ en inter(vention), de savoir à quoi ils vont avoir affaire." Il ajoute : "si j'avais pensé qu'un tel drame puisse arriver, nous aurions été 27 comme un seul homme à vouloir y aller."

Le capitaine de brigade ne fait pas état du PSIG (Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) qui, selon certains, aurait dû être appelé en renfort. "Dans le cadre d'une intervention pour trouble de voisinage, on n'en est pas là", commente toutefois l'ancien colonel de gendarmerie président de l'Adefdromil (Association de défense des droits des militaires) Jacques Bessy. Il trouve la démarche du capitaine de brigade "courageuse, sincère, et dénotant une certaine maitrise de la communication." Qu'un responsable d'unité s'exprime ainsi ne peut, dit-il "qu'avoir un effet positif sur la communauté des gendarmes." Beaucoup, en effet, l'en ont remercié en ligne depuis sa diffusion.

"Il n'y aura jamais plus d'intervention à deux"

Le commandant de la communauté de brigades de Pierrefeu fait part, aussi, des difficultés à gérer l'après, ainsi que la douleur des équipes. Avant de conclure : "la seule conséquence de ce drame au quotidien c'est qu'il n'y aura jamais plus d'intervention à deux (femmes ou hommes). C'est difficile pour la conception du service, mais j'assume ce choix." "C'est un choix opérationnel", commente encore le président de l'Adefdromil, "mais, au vu des effectifs et de l'organisation de la brigade, les circonstances lui permettront-elles de respecter ce principe ?"

 

Repost 0

Présentation

  • : Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou tristesse perpétuelle
  • Néo IGS Police -Ma vie détruite par la POLICE des Polices ( IGS )ou  tristesse perpétuelle
  • : Ma vie, de ma naissance à ce jour, qui n'avait pas si mal débutée, puis arrêtée totalement moralement suite à une bavure de la Police des Polices, Pas de vie, ni femme ni enfant.
  • Contact

Profil

  • Neo_igs_police
  • Ce jour arrivant à  la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....
  • Ce jour arrivant à la soixantaine, j'avais un idéal de vie, débutant comme secouriste, puis Pompier de Paris, Policier à 20ans, poursuivant mes études pour ma carrière, puis....

SOMMAIRE ARTICLES

English
español

 



ACCUEIL
ARTICLES
PAGES
BIOGRAPHIE
Ma vie détruite par la Police des Polices
Photos de La
Police Nationale
Les Engins de
La Brigade des
Sapeurs Pompiers de Paris
VIDEOS
FORUM POLICE
La carte mondiale des visiteurs


      603464 10151023880149556 1213656542 n

clickez sur cette image pour accéder au forum  


 

 

 m-copie-1.gif      

 

 

ALLEZ VERS LE HAUT

Double click sur la page


Rechercher

Compteur

Cela fait minutes et secondes que vous êtes sur ce Blog


counter

Compteur Global

Site Faire Un Blog

Archives

Texte Libre